Partager

Le Ministère de l’Economie et des Finances a abrité, le jeudi 21 octobre 2021, la cérémonie de signature des conventions de financement des projets du Fonds pour le Développement Durable (FDD). Les conventions ont été signées par le Ministre de l’Economie et des Finances, Alousseni SANOU, et les représentants des différentes régions administratives du Mali. Au total, 16 projets ont été approuvés par les autorités pour un coût estimé à 38,450 milliards de FCFA.

Après la signature des conventions par le Ministre de l’Economie et des Finances, Alousseni SANOU et les représentants des différentes régions administratives du Mali, le porte-parole des bénéficiaires du fonds, Siaka Dembélé, a remercié les autorités maliennes à travers le ministre Alousséni SANOU pour la mise en place de ce mécanisme de financement de la décentralisation au Mali. Selon lui, c’est à travers la décentralisation que le développement tant souhaité sera un acquis.

A sa suite, le représentant de l’Ambassade d’Algérie au Mali, LAMRI Chabane, s’est réjoui de la signature des conventions de financement des projets validés par le Comité de pilotage du Fonds du Développement Durable (FDD) en application des dispositions du chapitre 12 de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger. Selon lui, l’identification, la validation et le lancement de ces projets sont des étapes très importantes dans le processus de mise en œuvre de l’Accord et marquent l’accomplissement de l’un des engagements clés de cet accord. Cette avancée, dit-il, s’ajoute à d’autres déjà enregistrées sur le volet développement, notamment la tenue de la Conférence Internationale sur le Développement du Mali. « Avec la tenue de la présente cérémonie, les objectifs de l’Accord progressent de manière significative et concrète. Le volet du développement dans cet accord est substantiel, mais aussi complémentaire aux autres volets de l’Accord. Il s’agit surtout de doter les régions concernées de projets à même de répondre à la principale cause profonde du malaise qui gagne les populations de ces régions. C’est aussi une nouvelle vision et une nouvelle approche de gouvernance qui y est proposée pour affronter les défis de développement et de sécurité dans ces régions.

Nous avons grand espoir que les projets validés puissent, une fois lancés, constituer le coup d’envoi de l’effort visant à hisser, dans l’harmonie, le développement dans les régions concernées au même niveau que le reste du pays, tel qu’envisagé dans l’Accord. La tenue de cette cérémonie va dans le sens des efforts déployés pour l’accélération de la mise en œuvre de l’Accord et du retour à la normale dans ces régions. Nous espérons que les retards constatés en la matière soient absorbés au plus vite pour permettre au Mali de consacrer plus d’énergie à la cause du développement », a souligné le représentant de l’Ambassade d’Algérie au Mali.

Pour sa part, le Ministre de l’Economie et des Finances, Alousseni SANOU, a indiqué que conformément aux dispositions du Titre IV de l’Accord, le Gouvernement du Mali a élaboré et validé le document de la Stratégie Spécifique de Développement intégré des Régions du Nord en juillet 2017 dont le FDD constitue l’un des instruments de financement. Crée suivant la Loi n°2018-008 du 12 février 2018, dit-il, le Fonds pour le Développement Durable est destiné au financement des projets et programmes dans le cadre du développement équilibré de l’ensemble des régions du Mali conformément à l’un des Principes Directeurs de l’Accord. Il a souligné que le Gouvernement s’est engagé à assurer au fonds une gouvernance inclusive respectant les exigences de redevabilité et de transparence administrative et financière. « A la suite d’un long processus, qui a mobilisé la plupart des acteurs ici présents, le Comité de Pilotage, en sa session du 29 avril 2021, a approuvé le financement de 16 projets pour un coût total estimé à 38,450 Milliards de FCFA. Il s’agit de : 09 projets dans les régions de Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudénit et Ménaka évalués à 12,069 Milliards de FCFA ; 03 projets dans la région de Mopti, évalués à 13,610 Milliards de FCFA ; et 04 projets dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso et Ségou, évalués à 12,771 milliards de FCFA.

J’exhorte également tous les acteurs et principalement les Gouverneurs des Régions et les Présidents des Conseils régionaux, des Autorités intérimaires et des Collèges transitoires à assurer un suivi régulier de la mise en œuvre des projets ainsi financés, dans le respect des délais impartis et à œuvrer pour la satisfaction des besoins essentiels des populations », a conclu le ministre SANOU.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain