Partager

Le Fonds de garantie pour le secteur privé (FGSP) a présenté vendredi son rapport de l’année en cours à ses partenaires et à quelques organes de presse de la place. La rencontre initiée pour ce faire s’est déroulée dans un hôtel sous la présidence de son directeur général, Moustapha Adrian Sarr.

Ce cadre chaleureux et convivial a été mis à profit par le directeur général du FGSP Sa pour échanger avec ses hôtes sur quelques points essentiels à savoir, la connaissance du Fonds de garantie pour le secteur privé, ses activités et ses procédures. Moustapha Adrian Sarr a aussi évoqué le bilan d’étape concernant la mise en œuvre des garanties relative au guichet Covid-19, les contraintes et les perspectives.

Concernant le guichet Covid-19, les échanges ont porté essentiellement sur la dotation de 20 milliards de Fcfa que l’État a accordé à sa structure pour soulager les entreprises impactées par cette pandémie à travers des garanties et des restaurations de prêts au niveau des institutions financières.

L’analyse du bilan d’étape relatif à la mise en œuvre des garanties au titre du guichet Covid-19 clos au 30 septembre 2021 montre que le FGSP Sa a dépassé ses objectifs d’accompagnement des entreprises en nombre sur toute la période. Le taux de réalisation s’est établi à 142%, soit 2.846 entreprises sur un objectif de 2.000 à soutenir sur la période.

Selon une note de presse, en dépit de ces performances, essentiellement réalisées dans l’accompagnement des entreprises agricoles du secteur coton, la situation financière du FGSP reste rassurante. Elle peut lui permettre d’accompagner encore plus d’entreprises surtout des segments fortement impactés par la crise (hôtellerie, tourisme, agences de voyage). Domaine qui sont aujourd’hui en reprise d’activité à la faveur de l’ouverture des frontières internationales, précise le document de presse.

En termes de perspectives, la structure a partagé avec l’assistance certaines difficultés qu’elle rencontre dans sa mission de soutien aux entreprises du secteur privé. Pour y faire, le Fonds de garantie pour le secteur privé dit avoir lancé un appel aux banques afin qu’elles intègrent davantage les dispositions de garantie du FGSP dans les schémas de sécurisation des concours financiers. Aux faîtières d’entreprises, le FGSP en appelle à une meilleure implication dans l’animation du programme auprès de leurs membres.

Fadi CISSÉ

Source: L’Essor