Partager

Le chef du gouvernement en a fait l’annonce hier lors de la deuxième session du Comité de pilotage du fonds

Le Mali prévoit une enveloppe financière estimée à 61,6 milliards de Fcfa pour alimenter le Fonds de développement durable au titre de l’année 2021. C’est ce qui ressort de la déclaration du Premier ministre. Moctar Ouane intervenait lors de la deuxième session du Comité de pilotage dudit Fonds, tenu hier dans la salle de réunion de la Primature.

La cérémonie d’ouverture a enregistré la présence des membres du gouvernement, des gouverneurs des régions, des représentant, des collectivités territoriales, des autorités intérimaires, de l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Mali, Dietrich Fritz Reinhold Pohl, chef de file des Partenaires techniques et financiers du Mali et l’ensemble des membres du Comité.

La rencontre dont l’ordre du jour portait essentiellement sur l’examen et la validation des projets sélectionnés par le Comité de gestion, s’inscrit dans le prolongement de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger.

Le Fonds de développement durable (FDD) est un compte d’affectation spéciale ouvert dans les écritures du Trésor public malien, pour financer des projets et programmes relatifs au développement équilibré de l’ensemble des régions du Mali en tenant compte de leurs potentialités.

L’initiative participe aussi de l’approfondissement du processus de décentralisation. À travers ce fonds, il s’agit de promouvoir une économie régionale qui crée des richesses et des emplois, gage d’une paix et d’une stabilité durables.

Ainsi, à la suite du premier appel à proposition de projets à financer par le FDD, 78 projets ont été soumis, dont 53 émanant des collectivités territoriales et 25 des ministères sectoriels pour un coût total 605,2 milliards de Fcfa. À l’examen de l’ensemble des projets, 44 sont classés pertinents, six projets sont classés peu pertinents et 28 sont classés non pertinents.
Ce fonds promeut une économie régionale qui crée des richesses et des emplois

Conformément au manuel de procédures administratives, financières et comptables, le Comité de gestion a présélectionné 27 projets portés par des collectivités territoriales sur les 44 classés pertinents.
Compte tenu du montant des ressources disponibles lors de sa troisième session, le Comité de gestion a retenu 16 projets qui ont été soumis à la présente session.

Le coût de ces projets est estimé à 38,4 milliards de Fcfa. Les Régions de Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudénit et Ménaka se répartissent neuf projets pour un montant de 12 milliards de Fcfa.

La Région de Mopti est couverte par trois projets pour un coût de 13, 6 milliards de Fcfa. Dans les Régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso et Ségou, on note quatre projets pour un montant de 12,7 milliards de Fcfa.
Au budget d’État au titre de l’année 2021, il est inscrit au compte du FDD des ressources estimé à 61,6 milliards de Fcfa.

Cheick Amadou DIA

Source: L’Essor