Partager

Cette réunion préparatoire a enregistré la présence d’éminentes personnalités du monde de lettre et de la culture ainsi que d’enseignants et chercheurs d’Afrique et d’Europe parmi lesquels les sénégalais Cheick Hamidou Kane et Salou Kandji, les Maliens Bakari Kamian, Bintou Sanankoua et Youssouf Tata Cissé…

Amadou Hampaté Ba est une personnalité immense qui mérite amplement la création d’une fondation autour de son oeuvre”. Ces propos sont de Cheick Hamidou Kane à qui était confié la présidence de séance des travaux de cette réunion préparatoire de lancement de la Fondation.

Né en 1901, Amadou Hamidou BA, auteur de cet adage devenu célèbre en Afrique et dans le monde : “ Quand un vieillard meurt c’est une bibliothèque qui brûle ”, est mort le 15 mai 1991.

Durant sa vie, il a travaillé au rayonnement du Mali et de la Côte d’Ivoire. Madame HELENE HECKMAN exécutrice testamentaire d’Amadou Hampaté BA a, jusqu’à sa mort en 2001, abattu un travail énorme sur l’illustre disparu. C’est pour prendre le relais que la Fondation est née en 2002.

Amadou Hampaté BA a laissé derrière lui un fonds important de livres et de travaux d’articles qu’il faut recenser, inventorier et classer, ont déclaré les participants à cette réunion qui pensent qu’une partie de ce trésor documentaire se trouve à Paris à l’Institut de la mémoire et d’édition contemporaine (IMEC) qui a commencé à l’exploiter sans autorisation des ayants droit.

Egalement, ils ont exprimé leur indignation du fait qu’à ce jour, des efforts déployés par Mme Rouky BA, mandataire de la famille pour récupérer ce fonds sont restés vains.

Aussi, les participants à cette réunion ont dit qu’ils entreprendront un certain nombre d’actions pour arriver à un dénouement heureux et rapide de ce litige avec l’IMEC.

Concernant les nouvelles orientations de la Fondation, la réunion a estimé que celle-ci doit oeuvrer à la création d’antennes en dehors de la Côte d’Ivoire et ouvrir ses sections dans les cinq zones géographiques d’Afrique et au sein de la diaspora.

Elle devra être un centre de ressources documentaires, d’excellence, en matière d’études africaines. Elle recherchera des partenariats avec toutes les institutions culturelles.

Au terme de travaux, la réunion a pris des recommandations dont la numérisation du fonds documentaire de la Fondation, la traduction des oeuvres de l’illustre disparu et l’institution d’un circuit de conférences sur la pensée d’Amadou Hampaté BA.

Par ailleurs, elle a exprimé son souhait de voir encourager la recherche sur l’illustre disparu en général et sur les dimensions peu connues de son oeuvre notamment les aspects relevant des sciences politiques.

Un bloc en 2006

Lors de cette réunion, il est convenu de l’organisation d’un colloque international sur le thème de la tolérance à l’occasion du 15è anniversaire du décès d’Amadou Hampaté BA. Ce colloque est prévu le 15 mai 2006 à Abidjan.

Il sera placé sous l’égide de la CEDEAO et sous la présidence effective des présidents du Mali et de la République de Côte d’Ivoire.

Une réunion préparatoire à ce colloque aura lieu à Bamako en décembre 2005. D’autres manifestations culturelles pourront être programmées dont des expositions photos, des conférences..

Tout en recommandant au gouvernement l’ouverture de l’antenne Amadou Hampaté BA au Mali, la réunion a sollicité son appui et son implication pour recouvrer les fonds documentaires détenus par l’IMEC en France.

LAYA DIARRA

12 juillet 2005