Partager

Les 263 radiés de la fonction publique, le 2 octobre 2012 par le ministre de la Fonction publique Mamadou Namory Traoré, réunis au sein du collectif « ne touche pas à mon droit », ont saisi le 16 octobre la section administrative de la Cour suprême pour un sursis à l’exécution de la lettre circulaire n° 00048/MEFB-DGB du 9 octobre 2012 du ministre de la Fonction publique qui instruit aux directions administratives et financières à suspendre les salaires.

Du point de vue des radiés ceci constituait une violation flagrante de l’article 68 de la loi n° 02-053 du 16 décembre 2002, portant statut général des fonctionnaires qui dispose que « la rémunération du fonctionnaire comporte le traitement, les prestations familiales et le cas échéant des primes et indemnités ». Selon les responsables du collectif, « ces agents sont et demeurent fonctionnaires de l’Etat du Mali et doivent percevoir tous les droits que la loi leur accorde ».

Les radiés étaient aussi convaincus qu’après 3 mois un fonctionnaire ne peut être radié aussi « facilement », et que le ministre avait abusé de ses pouvoirs.

Les jeunes seraient à la Bourse du Travail, à sacrifier 4 bœufs pour fêter l’évènement, la Cour Suprême vient de trancher aux environ de 15heures: les radiés réintègrent la Fonction Publique.

M.M.S

23 Mai 2013

Source: arawanexpress.com