Partager

Le forum d’échange de savoir sur l’entreprenariat et la jeunesse de la foire régionale du développement (FRD) s’est ouvert hier au CICB sous la présidence du Premier ministre. Il sera marqué par la remise des prix aux entrepreneurs finalistes des 5 pays compétiteurs.

La Foire régionale de développement est une initiative conjointe du gouvernement malien et de la Banque mondiale avec le partenariat du Pnud, de l’Uémoa, du Centre pour le développement de l’entreprise, de la Boad. Elle a pour objectifs d’identifier des idées novatrices de développement et de leur apporter une assistance directe pour en faire des Petites et moyennes entreprises porteuses de croissance et avec un potentiel d’extension et de délocalisation.

La Foire vise également à susciter l’intérêt des Etats africains pour les questions liées à l’amélioration du climat des affaires pour les entrepreneurs et les petites entreprises.

Cette première édition, lancée le 28 février dernier avec comme thème Innovation en entreprenariat, moteur de la croissance accélérée en Afrique de l’Ouest, regroupe 5 pays que sont le Bénin, le Burkina Faso, le Niger, le Sénégal et le Mali.

Le Forum qui s’est ouvert hier au CICB sera l’occasion de sélectionner sur la base de leurs plans d’affaires et des interviews, les meilleurs projets parmi les 102 qualifiés des pays participants. Les finalistes recevront leurs prix cet après-midi.


Réplique contre la pauvreté

Auparavant, entrepreneurs, représentants de gouvernements, partenaires et bailleurs partageront, au sein d’un forum d’échanges, leurs points de vue, les bonnes pratiques et les solutions innovantes aux problèmes des micros, petites et moyennes entreprises afin de promouvoir l’intégration du secteur privé sous régionale.

Pour le représentant résident de la Banque mondiale au Mali Alassane Diawara: « ce forum constitue une réplique des entrepreneurs au défi de la réduction de la pauvreté. La réaction très favorable au sein du public et le taux élevé de participation, soit 1600 entrepreneurs traduisent de l’engagement des uns et des autres à développer l’entreprenariat ». Il a formulé le vœu que les projets sélectionnés puissent voir le jour dans un futur proche.

Le Premier ministre Ousmane Issouffi Maïga a demandé aux participants de faire des propositions pertinentes pour l’amélioration de l’environnement productif propice à une meilleure productivité des facteurs de production permettant de tirer la croissance économique dans nos Etats.

Sidiki Y. Dembélé

15 novembre 2006.