Partager

Le président de la République et la présidente de la Cour constitutionnelle auraient reculé face aux injonctions de certains présidents de la sous-région ouest-africaine. Lors du 29ème sommet de l’Union africaine (UA) tenu à Addis-Abeba, du 3 au 4 juillet 2017, plusieurs présidents auraient rencontré le président IBK de laisser choir son projet de révision constitutionnelle pour la simple raison que le premier président démocratique élu, en 1992, a échoué dans son projet de révision des textes fondamentaux. C’est pour cette même raison que le général ATT a perdu le pouvoir. C’est cette atmosphère de dures remontrances de ses pairs que l’auguste Cour de Manansa Danioko a révisé son quitus du OUI pour la révision de la Constitution de 1992.

Du 10 Juillet 2017