Partager

Depuis le renversement du régime déguisé des généraux, la presse pro FDR tire à hue et à dia sur les militaires qui ont sauvé le Mali à un moment où il fallait arrêter le complot d’ATT et sa classe politique contre le peuple malien.
En effet, la colère de la presse pro-FDR s’expliquerait pour la simple raison que beaucoup de journaux ont vu leurs contrats mis en veilleuse, signés avec les éventuels candidats à la présidentielle du 29 avril. Mais aussi, les journalistes, qui couvraient les activités des candidats, ont été sevrés des 10.000 ou 20.000 F CFA qu’ils perçaient comme frais de déplacement.
Décidemment, le journalisme alimentaire a de beaux jours devant lui dans notre pays.

Le football malien était malade de la mauvaise gouvernance

Malgré la qualité des joueurs professionnels, l’équipe de football était à l’image de la politique d’ATT, caractérisée par l’amateurisme, l’improvisation, la banalisation de la performance, donc du succès ? Ces dirigeants sont des protégés du régime ATT.

«Le Sphinx» auteur du livre ATT-CRATIE : la promotion d’un homme et de son clan.

Selon l’auteur, l’ouvrage n’est ni l’œuvre de Soumeylou Boubèye Maïga, ni d’IBK. Ces deux personnalités maliennes ne sont mêlées ni de près ni de loin à ATT-CRATIE. (Source ATT-CRATIE tome II).

«Le Sphinx», contrairement au clan et à ses thuriféraires, n’est pas un adepte du mensonge et de l’injure. En écrivant ses livres, le Sphinx cherche surtout à attirer l’attention des Maliens sur la violation des idéaux du 26- Mars, les dérives du pouvoir ATT, la mauvaise gouvernance, la corruption grandissante, le populisme, etc.

Toujours selon le Sphinx, certains journalistes de la place étaient payés par le régime pour insulter, publier des articles rédigés dans les bureaux de la S.E ou de la Cellule de Communication à Koulouba, et dénigrer de façon mensongère toute personne qui ne souffle pas dans la même trompette que le clan. Toute chose qui a favorisé aujourd’hui la pratique du «mercenariat» dans la presse.

Enfin, «Le Sphinx» de mettre en garde : Sachez qu’une presse non instrumentalisée est un pilier de la démocratie et que le journalisme est un métier noble. Sachez aussi qu’aucun régime n’est éternel et qu’un jour vous pourrez avoir des regrets par rapport à vos écrits.

Heureusement qu’il existe encore quelques journalistes courageux et leurs équipes tels que Sambi Touré de «Info-Matin», Sory Haïdara du «Challenger», Tiégoum B. Maïga de «La Nouvelle République», Tidiane Djimé Diallo de «La Gazette», Alexis Kalambry du «Les Echos», Amy Sanogo de «L’Inter de Bamako», le chroniqueur Amadou N’Fa Diallo de «L’Indépendant», etc.

Une des filles de l’ex-président ATT propriétaire d’un immeuble d’une valeur de deux milliards de FCFA

L’immeuble construit est à l’ACI-2000. Il porte les initiales de Mme et ses deux filles Mabo, Fanta et Lobbo. C’est dans cet immeuble qu’Amadou Toumani Touré a rendu sa démission au médiateur de la CEDEAO. Les mauvaises langues soutiennent mordicus que les fonds détournés par la famille ATT seraient sous bonne garde dans les banques marocaine, nigériane, saoudienne et dans la Principauté de Monaco.
Vivement, des enquêtes pour retrouver les fonds des Maliens volés par le couple et ses enfants.

Zoumana Mory Coulibaly déchire les affiches de «Je SMS» sur ses murs

Le richissime douanier, Zoumana Mory Coulibaly, inconditionnel du candidat Modibo Sidibé, avait accroché à ses murs les photos de son candidat Modibo Sidibé. Depuis les multiples interpellations du candidat «Je SMS», Zoumana Mory a décroché et déchiré les affiches de son idole président 2012 de ses murs.

Le véhicule du 2ème vice-président de l’Assemblée nationale du Mali convoité par le CNRDRE ?

Depuis la chute du régime ATT, certains hommes des rangs se livrent à des actes ignobles. C’est le cas de ce petit groupe d’hommes de nos forces armées qui se sont rendus ce mardi17 avril aux environs de 10h à l’hémicycle pour saisir le véhicule 4×4 du 2ème vice-président afin de le conduire dans la cour du CNRDRE.

Est-ce à dire que le CNRDRE manque de moyen de transport ?

Rappelons que depuis la chute du régime, la rébellion au nord, le vice président a pris la poudre d’escampette en abandonnant son véhicule dans les jardins à Bagadadji.

Sénégal : terre d’accueil des présidents déchus

Après les présidents camerounais, Amadou Ahidjo, mort en 1989 et tchadien, Hissène Habré, poursuivi par la justice internationale, l’ex président malien, Amadou Toumani Touré, renversé le 22 mars dernier, vient d’être l’hôte du pays de la terranga.

Dans la nuit du jeudi au vendredi, le général fuyard est envolé à bord de l’avion présidentiel sénégalais dans une atmosphère mouvementée à l’aéroport de Bamako- Sénou, où un groupe de militaires s’était opposé à son départ.

Les autorités sénégalaises vont- elles pousser ATT à prendre une seconde femme pour échapper à la justice malienne ? Comme elles l’ont fait avec Habré qui n’arrive pas à être encore traduit devant la justice.

ATT : où sont nos 180 milliards de la SOTELMA ?

Sans lancer des poursuites judiciaires contre ATT, le CNRDRE a commis un crime de lèse- majesté en laissant l’ex président se reposer à Dakar avec les 180 milliards, issus de la privatisation de la SOTELMA. Il a gardé par devers lui cette faramineuse somme sans que ceux qui s’agitent à travers le FDR ne lui demandent de verser l’argent public dans les comptes de l’Etat.
Si le CNRDRE n’arrivera pas à traduire ATT devant la justice pour haute trahison et de malversations, le peuple malien fera non seulement leur procès mais aussi celui d’ATT.

Le 24 Avril 2012