Partager

Pour qu’ils gardent leurs parcelles sur la zone aéroportuaire, les propriétaires du morcellement de ladite zone n’hésitent pas à utiliser les pratiques criminelles pour faire taire les autorités à jamais dans cette affaire qui défraie la chronique.
Chaque jour que Dieu fait, ils procèdent à des sacrifices sur la zone aéroportuaire. Le dernier en date et criminel a consisté à enterrer un bœuf noir vivant. Comment peut-on faire un tel sacrifice et prétendre être un religieux ?
En dehors de cela, chaque jour, ce sont des béliers et des poulets qui sont égorgés. Il est temps que les autorités prennent le taureau par les cornes pour déguerpir des gens qui occupent illégalement un domaine public. Avant qu’il ne soit trop tard.

Du 17 Juillet 2017