Partager

Selon Laurent Fabius, le MNLA pourrait devenir un parti politique. Foutaise ou moquerie en l’endroit du peuple malien ? La France a-t-elle accordé l’indépendance à la Corse ? La Corse est une île et une collectivité territoriale de la France, dans la Méditerranée avec une superficie de 8680 km2.

Dans le cadre de la loi sur la décentralisation, un nouveau statut érige la Corse en région. Ce que Fabius n’a pas accepté chez lui, en accordant l’autonomie à la Corse, ne marchera pas au Mali en transformant le Mouvement national de libération de l’Azawad en parti politique. Une fois érigé en parti politique, la France serait le mécène.

Enfin l’Assemblée nationale du Mali nomme un directeur de la Communication

L’ancien journaliste du journal «Les Echos», Amadou Wagué, est nommé directeur de la Communication de l’Assemblée nationale du Mali. Avec le talent qui sied en lui, notre confrère saura relever les nombreux défis auxquels le Parlement est confronté. Pour la bonne marche d’une institution, il y a nécessité de communiquer.

Pour bien communiquer, il faut un bon communicateur de qualité ouvert au public. Et Notre confrère Amadou Wagué en est un. Il ne suffit pas de nommer un directeur de la Communication pour lui faire porter le chapeau de la mauvaise presse du Parlement, donnez à Wagué les moyens de soigner l’image de l’hémicycle.

La communication, dit-on, c’est l’oxygène de la vie et elle a un prix. L’enveloppe, chapitre communication du budget de l’Assemblée nationale, sera bien garnie. Ainsi, l’information sera traitée avec discernement. Que les bénédictions des Hamallistes guident ta plume !

Kidal, la guerre, présidentielle : le MP22 appelle toujours à la tenue des concertations nationales

Les leaders du Mouvement populaire du 22 mars ont fustigé le comportement de nos autorités quant aux négociations avec les bandits armés du MNLA. Selon eux, le préaccord, que Tièbilé Dramé tente d’arracher à Ouagadougou pour tenir la présidentielle dans la ville de Kida,l est un échec.

Pour résoudre la crise que traverse notre pays, le MP 22 appelle à la tenue des concertations nationales. C’est au cours d’une conférence tenue au siège de la radio Kayira que les responsables de ce regroupement ont tenus.

Directions EDM : une cure d’amaigrissement

Le nouveau directeur de la société Energie du Mali-SA (EDM- SA) aurait décidé de s’attaquer à la racine du mal à l’EDM-SA : la pléthore des directions. Au nombre de vingt cinq (25), le directeur, dans sa politique de réforme de l’EDM-SA, n’aurait retenu que neuf (9) directions. Cette cure d’amaigrissement permettra à la société de faire des économies sur les directions supprimées. Les avantages accordés aux directeurs seraient faramineux.

Marche de protestation contre l’occupation de Kidal par la France et le MNLA

Les Maliens, patriotes et nationalistes, ont marché le 8 juin contre l’occupation du nord du Mali par les forces françaises, tutrices du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA). La marche a été sévèrement réprimée par les services de sécurité avec à la clé des interpellations par le commissariat du 1er arrondissement de Bamako.
Il est scandaleux que les forces de sécurité répriment des marches pacifiques de protestation d’un peuple meurtri face à l’aveuglement éhonté d’un régime de crapules, à lui imposé, qui en fait n’est qu’un GIE. Ils n’ignorent tout de même pas que les appareils de répression les plus sophistiqués ne peuvent rien contre un soulèvement populaire.

Médiation MLNA-«Dioncounda Traoré» à Ouaga : une dizaine de journalistes favorables au FDR pour couvrir l’évènement

Ils sont une dizaine de journalistes à faire le déplacement à Ouagadougou pour assurer la couverture médiatique de l’évènement dans le pays pays des hommes intègres. Il faut un président par intérim au Mali pour agir de la sorte : comment négocier avec des bandits qui refusent de désarmer ? Qui réclament une partie du territoire pour des fins de trafic ?

Le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) est un mouvement indépendantiste dont les grands boubous et turbans de leurs dirigeants ont maculé du sang de leurs compatriotes. La forte médiatisation de l’évènement pourrait déclencher la colère des Maliens, fatigués des agissements de la France, de la CEDEAO, l’UE et de l’ONU.

– —————— ————————-

Les mouvements d’autodéfense face à la presse : «Nous voulons la reconnaissance de l’Etat»

Après avoir subi une formation militaire et participé au combat de Konna au côté des forces armées, 7.800 éléments des Forces pour la libération des régions du Nord ont été chassés de leur camp. A la surprise générale de leurs responsables. C’est pourquoi ils ont tenu à informer l’opinion nationale au cours d’une conférence de presse organisée le mercredi dernier au siège de la radio de Kayira.

Moussa Traoré, chef du camp d’instruction des FLN, se dit surpris de la tournure des événements et du traitement infligé à leurs éléments. Il ne comprend pas pour quoi ils ont été rejetés comme des malpropres alors qu’ils ont aidé l’armée dans la reconquête des territoires occupés par des bandits. M. Traoré est inquiet du sort de 7.800 éléments dispersés dans la nature. Ils n’entendent pas prendre les armes, mais que l’Etat soit reconnaissant envers eux.

«Nous ne sommes pas les ennemis de l’armée et nous ne mesurons jamais à notre armée qui fait un travail remarquable sur le terrain de la libération de notre territoire», a- t-il déclaré. Moussa Traoré invite le gouvernement à un programme de réinsertion comme de nos voisins l’ont fait après la guerre dans leur pays.

Y.S

L’Inter de Bamako du 10 Juin 2013