Partager

Les enfants du professeur de mathématiques auraient introduit des demandes de visas d’entrée en France pour rejoindre leurs parents. L’un d’eux qui n’a pas sa langue dans sa poche aurait lâché qu’ils iront chez eux à Grenoble pour attendre la guérison de leur père.
Depuis quand la France a été le pays d’origine des enfants de Dioncounda ? Selon des sources bien introduites, une des filles du professeur aurait un appartement à Grenoble. Vrai ou faux ? Les Maliens de Grenoble pourront nous édifier.

Ecole communautaire de Sikoroni usurpée par un secrétaire général d’un des ministères de l’Education nationale

La cupidité de certains cadres du Mali met en péril certains projets de développement communautaire. C’est le cas de l’école communautaire de Sikoroni qui a cessé d’appartenir à la commune I. Et pour cause ? Le secrétaire général d’un des départements de l’Education l’aurait usurpée à titre personnel.

Récemment, les notabilités du quartier ont mis pieds et mains pour récupérer leur établissement scolaire. Impossible. Notre usurpateur aurait pris soin de transformer le titre du terrain en titre foncier en son nom. L’école communautaire de Sikoroni abrite un lycée dit privé. Le Premier ministre Cheick Modibo Diarra doit vigoureusement sévir. Sinon, dans un bref délai, toutes les écoles communautaires connaitront le même sort.

De qui l’ancien conseiller à la Cour constitutionnelle Bouréma Kansaye se fout-il ?

Dans une longue démonstration de sa maîtrise du droit, cet ancien conseiller à la Cour constitutionnelle, Bouréma Kansaye, monte au créneau contre l’avis N°2012- 004 CCM du 8 juin par rapport à la vacance de la présidence de l’Assemblée nationale. Il fonde ses arguments sur les mots «incompétence» et «inopportunité».

De grâce que l’homme de droit laisse les Maliens vaguer à leurs affaires. Où était-il quand le président Salif Kanouté et les conseillers, dont lui même, ont annulé cinq cent mille (500 000) voix exprimées, afin de favoriser l’élection d’ATT en 2002. Pourquoi Kansaye n’a pas réagi ? Autre acte, c’est la honteuse reconduction d’ATT en juin 2007 toujours contre le suffrage du peuple martyr et sur laquelle le président Salif Kanouté se repentira bien plus tard.

Nul ne saurait comprendre, sinon difficilement, ce pas franchi par Bouréma Kansaye, pas parce qu’il est magistrat de son état, mais qu’il est ancien membre de la Cour constitutionnelle, mettant sous le paillasson cette obligation de retenue édictée par l’éthique.

Cependant, le Pr. Aly Nouhoum Diallo, élu président du Parlement de la CEDEAO en 1997, le parti majoritaire l’Adema n’a jamais fait le constat de vacance de poste. Elle n’a jamais saisi la Cour constitutionnelle pour demander son remplacement. La démarche du parti de l’abeille et de Maître Tapo est incompréhensible. Etant un homme de caste, fait-il le griot pour son cousin Kassoum Tapo ? Comme le dit l’adage : «Connais-toi, toi-même et tu connaîtra l’univers et les hommes».

La caisse Benkadi à Djélibougou au rouge

Depuis la tontine créée par Badiallo à Bamako, qui fut le point de départ de la prolifération des caisses d’épargne, l’appétit du gain facile a gagné plus d’un. Dès lors, c’est la course ouverte vers l’argent. Les structures de micro- crédit voient le jour partout.

Le micro- crédit est un prêt de faible importance accordé aux populations pauvres n’ayant pas accès aux crédits bancaires. Au Mali, le taux annuel moyen de remboursement des micro- crédits ne dépasse pas les 25%. Le remboursement est hebdomadaire et le crédit est renouvelé contre le dépôt d’une petite épargne qui permet d’enrichir la caisse et d’emprunter peu à peu des sommes importantes Ces prêts sont le plus souvent accordés à des femmes réunies en tontines. Ces associations sont très répandues à Bamako.

La caisse d’épargne et de crédit Benkadi, sise à Djélibougou en commune I, n’est plus en mesure de payer sa clientèle. L’argent fait défaut au niveau des guichets. L’atmosphère est électrique entre clients et agents de Benkadi. Il est fréquent de voir les clients retirer leurs fonds se livrer à des scènes de violences devant des guichets fermés. Pour combien de temps les clients de Benkadi prendront leur mal en patience ? Un tour dans l’univers des promoteurs de micro- crédits permet d’établir qu’ils sont parmi les plus nantis des Maliens.

BDM- SA : le mérite récompensé

C’est dans une atmosphère de fête que le personnel de la banque de développement du Mali a réservé un accueil chaleureux à son président directeur général, Abdoulaye Daffé. C’était le lundi dernier dans la salle de conférence dudit établissement financier. Cette reconnaissance du personnel à l’endroit de son PDG fait suite au renouvellement de son mandat pour six (6) ans et des performances réalisées par la banque pour l’exercice 2010 lors de la 44ème session de son Conseil d’administration à Marrakech le 12 juin 2012.

L’Inter de Bamako du 25 Juin 2012