Partager

Le parti du président de la République, le Rassemblement Pour le Mali (RPM), serait à la recherche d’un nouveau Premier. Le nom de Bocary Téréta, bouillant secrétaire général du parti des Tisserands, est cité. Heureusement que la politique n’est pas une science exacte, la nomination de Moussa Mara à la Primature est le couronnement d’une si longue marche vers le changement à travers son parti politique (Yèlèma). Si les Tisserands veulent mener un sondage sur la popularité de leur président, ils peuvent déposer Moussa Mara par une motion de censure.
Mais en mettant à l’esprit que les jours d’Ibrahim Boubacar Kéita seraient comptés au pouvoir. Ce que le Rassemblement Pour le Mali ignore, le Malien est hostile à la politique et quand il y adhère, c’est pour avoir à manger ou fructifier ses affaires.
Autre aspect, une motion de censure contre le Gouvernement pourrait entraîner ou précipiter la dissolution de l’Assemblée nationale du Mali.

Agence nationale des exportations : développer et diversifier les produits de l’exportation

L’atelier d’évaluation des besoins des entreprises exportatrices et à vocation exportatrice s’est tenu le 11 juin au Centre international de conférence de Bamako (CICB). Cet atelier visait à faire le point des contraintes qui sont posées aux opérateurs économiques maliens dans leurs efforts de développer et diversifier l’exportation des produits provenant de toutes les branches de production dans les secteurs de l’agriculture, l’élevage, la pêche, la forêt, l’artisanat, des mines et de l’industrie. La cérémonie, présidée par le ministre du Commerce, Abdoul Karim Konaté, a souhaité que les pouvoirs publics et les opérateurs économiques relèvent les défis majeurs de la mondialisation et de l’intégration sous régionale.

Echec de partenariat d’échanges entre le Parlement du Venezuela et celui du Mali

Un honorable député de la mouvance présidentielle a réussi à établir un partenariat d’échanges entre l’Assemblée nationale du Mali et le Parlement du Venezuela. Mais hélas ! Notre honorable n’a pas été compris par l’aile dure du Rassemblement Pour le Mali (RPM) et sa requête a été rejetée par le secrétaire général des Tisserands.
En matière de partenariat, le Venezuela a construit des logements sociaux au Mali. Ce partenariat pouvait permettre à notre Parlement d’acquérir de nouveaux locaux, loin de l’insalubrité et des bandes organisées des jeunes voleurs.

Le général Amadou Haya Sanogo en prison à Sélingué : la cote de popularité d’IBK en baisse

Le Mali est un pays de tolérance. Le monument de cette tolérance est à Bamako : la cathédrale de Bamako située au centre de la capitale. Le Malien pardonne mais n’oublie pas. Notre peuple a horreur d’une chose la trahison. Les Maliens sont unanimes que c’est le général Amadou Haya Sanogo et son CNRDRE ont permis au candidat Ibrahim Boubacar Keïta de ratisser large aux élections.
Les mettre en prison dans des conditions drastiques, cela est incompréhensible pour le Malien lambda. Pour avoir mis en prison le général Amadou Haya pour faire plaisir à la France, la cote de popularité du président IBK est en baisse.

Un adage de chez nous dit : «Celui qui trahit sera trahi». A titre d’exemple : Cheick Modibo Diarra, Premier ministre de «Pleins pouvoirs», a trahi le peuple malien en prorogeant le mandat de 40 jours du président par intérim Dioncounda Traoré de deux semaines. La suite ! Dioncounda trahit Cheick Modibo Diarra et demande au CNRDRE de le limoger. Chassé comme un malpropre à la primature, Cheick Modibo Diarra, «Pleins pouvoirs», sans pouvoir, a disparu dans la nature.

L’Inter de Bamako du 16 Juin 2014