Partager

Détenu à Kati, depuis le renversement du régime déguisé des généraux dont il était l’un des piliers essentiels du système corrompu et désavoué, le général Kafougouna Koné, ancien ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, se serait mis à la disposition du Conseil national pour le redressement de la démocratie et de l’autorité de l’État. Il serait consulté par la junte sur son expérience de la gestion touareg, dossier dont il connait bien pour avoir négocié l’intégrité territoriale du Mali.

Il est parmi les officiers qui avaient conquis le cœur des Maliens par son courage et sa valeur militaire sur les fronts. Avant de tomber sous le charme de l’argent facile et du foncier pendant la gestion consensuelle de son complice ATT.

Le général Kafougouna Koné pas si pauvre que ça !

Si comparaison était raison on pourrait comparer le général Kafougouna Koné aux généraux Moussa Traoré et Sékou Ly, deux généraux éleveurs qui utilisaient les moyens de l’Etat dans leur ferme pour élever des vaches et des bœufs importés d’Hollande. Il a été découvert dans le champ du général Kafougouna Koné sis à Sirakoro Méguétan des bœufs Montbéliard bien entretenus. Le comble ? Une fois ces généraux déchus, les manifestants révoltés tirent à bout portant sur ces animaux qui pouvaient revenir à l’Etat dans les Fermes d’Etat de Sotuba, Samanko, Samé ou de M’Pessoba.

Transition CNRDRE : Primature des candidats en pôle position

Dès l’annonce de la formation d’un gouvernement de Transition CNRDRE des candidats au poste de Premier Ministre vantent leur cursus dans les médias. Le Mali est un pays atypique. Le gérer aujourd’hui n’est pas chose aisée et n’importe qui ne peut le faire. Il faut bien connaitre l’administration malienne, avoir la rigueur et le charisme, avoir un aura international, une bonne connaissance des dossiers.

Dire la vérité au peuple et tenir ses promesses car les attentes sont grandes. Des noms sont cités : Tiéblé Dramé ancien ministre des Affaires Etrangères, président du PARENA ; Boureima Boubacar Sidibé frère du promoteur d’Africable, Bassary Touré ancien ministre de l’Economie et des Finances et distributeur sans mesure d’exonérations sur les produits importés occasionnant d’énormes pertes pour le trésor public. Reprendre Bassary Touré serait un pas en arrière.

Gouvernement de transition : Tiéman Hubert Coulibaly aux Mines

Au moment où le pays brûle et que tous les fils du Mali doivent parler d’une même voix pour être débout sur les remparts comme le recommande notre hymne national «Le Mali», c’est le même moment que les hommes politiques choisissent pour afficher leurs intérêts égoïstes et haïssables. Ainsi, la guerre de positionnement pour la formation du gouvernement de transition fait rage au sein du groupe des anti- putschistes. Chacun sait déjà tailler la tenue d’un ministre.

Le président de l’UDD, Tiéman Hubert Coulibaly, selon des indiscrétions, aurait choisi son ministère. Celui des Mines. Cette boulimie du fils du patriarche des Coulibaly du Kaarta, est très mal accueillie par les cadres de l’ADEMA. Qui le qualifient de petit trop prétentieux. Mais, ils pensent il se contentera du ministère du Développement social.
Pauvre Mali, quand tu es dévoré par tes propres fils au moment où tu as le plus besoin d’eux.
Que Dieu nous débarrasse des politiciens sans vergogne !

Djandjo aux gardes assurant la sécurité à l’Assemblée Nationale du Mali

Djandjo, c’est le chant dédié aux vaillants combattants chez nous au Mali. Toutes les institutions de la République ont été saccagées hormis l’Assemblée Nationale du Mali. Les gardes en fonction à l’hémicycle veillaient 24 h sur 24 sur l’institution pour l’épargner d’une éventuelle casse.
Dans les jours à venir les nouvelles autorités doivent songer à féliciter le commandant de l’Assemblée Nationale du Mali située en zone rouge des hostilités et ses hommes pour mission bien accomplie.

Modibo Sidibé libéré sous caution

L’ancien Premier Ministre et non moins candidat à l’élection présidentielle du 29 avril 2012 (si elle avait eu lieu) selon des sources concordantes, aurait recouvert sa liberté grâce au paiement d’une caution de plus de 500 millions de francs CFA selon certaines indiscrétions. Modibo Sidibé à ne pas douter était le successeur du général ATT. D’importantes quantités de tissus wax hollandais portant sa photo ont été retrouvées chez lui à domicile à Faladié.
Le nom de l’ancien PM figurerait sur la liste des 48 nouveaux milliardaires du régime ATT. Les 42,65 milliards de FCFA de l’initiative riz auraient été une opportunité d’enrichissement illicite pour l’initiateur ; comme le confirmait l’ancien président ATT : «nous n’avions pas vu notre argent et nous n’avions pas récolté de riz, que c’est-il donc passé ?»

Les commissariats de police en chômage technique

Depuis le déclenchement de l’insurrection du 22 mars 2012, les commissariats de police de Bamako ne reçoivent plus de bandits de grands chemins. Les bandits auraient mis à profit cette période d’insurrection pour se mettre à l’abri. De peur de la vindicte de la foule.

ATT déchu le colonel Major El Hadj Gamou aurait perdu son maitre spirituel
Après la chute du général Amadou Toumani Touré le 22 mars 2012, le colonel major Gamou a rejoint ses frères d’armes Touarègues le 31 mars dernier. Il évoque comme raison de sa défection des troupes loyalistes : «la cause des rebelles du MNLA est noble car il y a longtemps qu’eux (touarègues et arabes) souffrent des dirigeants du Mali, car leur région est laissée pour compte» Ce qu’il n’a pas dit, ce colonel n’est autre qu’un vendeur de drogues d’Air Cocaïne. Il servait de relais entre ATT et les petits avions de transports de drogues dans le désert. Ce que le colonel major Gamou ignore, ATT sera jugé pour haute trahison.

Quant à lui les Américains déclencheront bientôt des poursuites judiciaires contre les 57 maliens impliqués dans le trafic de drogues.

11 Avril 2012