Partager

Le pouvoir ATT pousse les gens à la révolte. Le Mali est devenu un marché de jeunes diplômés sans emploi. Mais on laisse ces jeunes dans le chômage pour maintenir des cadres admis à la retraite en fonction. C’est le cas du mari d’une ancienne ministre, percepteur à la mairie du district de Bamako. Les mauvaises langues soutiennent que le départ à la retraite de Mr. D. K serait suicidaire pour le maire central de Bamako.

Le Mali possède deux millions de pieds de karité

Le mot karité est un emprunt du mot soninké karité utilisé par les Français pour désigner le «si en bambara» ou karité. Les chercheurs estiment à deux (2) millions de pieds de karité au Mali repartis sur un champ plus vaste que le territoire Burkinabé avec une production de quatre mille (4000) tonnes d’amendes sèches chaque année.
L’ancien nom de la ville de Ségou s’appelait Sido- Diarra. Sido veut dire forêt de karités. Diarra, fondée par N’Golo Diarra qui avait installé son bureau de douane sous un gros karité d’où le nom Sikoro (sous le karité).

Point de mire

Dans les récits d’exploration ou de voyages fictifs, l’image du Noir est souvent dépréciée. Dans le Tour du monde d’un gamin de Paris (1890), Louis Boussemard, avance que la condition naturelle du Noir est l’esclavage.

Le Nègre sauvage et barbare est capable de toutes les turpitudes, et, malheureusement, Dieu sait pourquoi, il semble être condamné dans son pays d’origine à la sauvagerie et à la barbarie à perpétuité. Ses seules lois sont des passions brutales, ses appétits féroces, les caprices de son imagination déréglée.

Armand Dubarry, dans son livre Dahomey (1879), généralise cette image négative du Noir.

Ils ont dit :

«S’il y a 52 semaines dans l’année, il n’est pas certain que les vraies familles nobles atteignent en nombre ce chiffre au Mali», Wa Kamissoko, chef des griots de Kirina

«Tout connaitre, tout dire, tout faire c’est souvent tout détruire ou être victime du tout», Dr. Mamadou Fanta Simaga.

21 Février 2012