Partager

Le président par intérim, le Pr. Dioncounda Traoré ne fera pas ses valises ; il a pris soin de s’attribuer des logements administratifs à la base «B» situés sur deux titres fonciers extraits du patrimoine de l’Armée et affecté au département chargé des domaines de l’Etat.

Le statut d’ancien chef de l’Etat ne saurait être une raison valable pour Dioncounda Traoré de s’installer sur un domaine militaire, surtout que ce professeur de mathématiques est connu pour ses fourberies et sa duplicité.

Un des frères de la présidente de l’ONG APDF tabasse une femme chez elle

Un des frères de Mme Fatoumata Siré Diakité, présidente de l’Association pour le Progrès et la Défense des femmes (APDF) a violenté une femme chez elle à Kati.

L’intéressée porta plainte auprès du procureur. La procédure engagée, le juge de Kati envoya réfléchir en prison le jeune frère de la présidente de cette ONG, qui veut s’illustrer dans la violence faite aux femmes.

Informée, Fatoumata Siré intercède auprès du juge pour demander la clémence du Tribunal. C’était mal connaître le président du tribunal de Kati. Ce dernier s’assurera de l’identité de Mme Fatoumata Siré Diakité avant d’enfoncer le clou : «C’est vous la présidente de l’ONG violence faite aux femmes ? Oui répond-t-elle ? Votre frère a violenté cette femme chez elle et vous voulez qu’on le libère. Non ! Pas question de le libérer, il va purger sa peine en prison, rétorque le président du tribunal de Kati». Note : Excellent !

Un des correspondants d’une presse étrangère au Mali devient un danger permanent pour la stabilité du Mali

La plume, dit-on, tue plus que le fusil. Notre pays se relève petit à petit de ses blessures. Le nouveau président fraîchement élu n’a pas encore prêté serment qu’une certaine presse étrangère proche des djihadistes parle de reprise des armes dans le nord du Mali. Une telle attitude d’un étranger naturalisé malien devient de plus en plus un danger pour la stabilité de notre pays.
Il y a lieu de lui retirer purement et simplement notre nationalité, dans la mesure où il n’a ni le droit de sang et ni le droit du sol. Il y a lieu de savoir se comporter après avoir séjourné pendant des années au Mali. Si vous ne pouvez être un baobab, soyez un médecin pour panser nos plaies.

La tombe de Cheikh Hamallah, un lieu de pèlerinage

Mort en 1943, Cheikh Hamallah, chef spirituel des Hamallistes, repose au cimetière de Montluçon à Paris. Les Maliens de la diaspora, adeptes du Hamallisme, partent régulièrement se recueillir sur sa tombe. Il repose, pour l’éternité, sur une parcelle de terre acquise à Montluçon par un ivoiro-malien Tiécoura Diawara, père du ministre ivoirien Mohamed Tiécoura Diawara, pour 100 ans.

Le président de l’UJMA prône une réconciliation entre Moussa Traoré, Alpha Oumar Konaré, ATT et Ibrahim Boubacar Keita

De quoi se mêle Maky Bah, président de l’Union des jeunes musulmans ? Est-il dans son rôle ? Se prend-t-il pour une Institution et laquelle ? Moussa Traoré a été réhabilité par Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré.

Cependant il a refusé de présenter ses excuses au peuple malien. Moussa Traoré au sommet de sa gloire était devenu insolent dans tous ses propos : il a dit pendant la crise de 1991 qu’il va enrôler la couronne d’enfer sur la tête des Maliens.

Aux élèves et étudiants, Moussa Traoré a dit ceci : «les dessous de pagnes de vos mères serviront pour vous de linceul». Où était donc Maky Bah ?

26 Août 2013