Partager

Au cours d’une rencontre avec le ministre de l’Economie et des Finances, le président de l’Assemblée nationale a fait une demande auprès de ce dernier pour un octroi de deux (02) milliards de francs CFA pour éponger les arriérés d’impayés. La demande du président a été agréée par le ministre Boubou Cissé. Une fois les fonds tombés, c’est-à-dire 1 milliard 700 millions de FCFA, le président Issaka Sidibé les auraient utilisés pour se faire soigner aux USA (soins dentaires pour un coût de 40 millions de nos francs).

Informés, les députés ont ouvert les hostilités contre leur président pour lui demander des comptes. Résultat : 1 milliard 700 millions serait partagé entre les différentes commissions (11), 20 millions par commission et 200.000 FCFA pour les députés. L’argent, dit-on, est le nerf de la guerre, maître de tous les maux. Cette maxime aurait été mise en évidence par le président décrié par les députés pour mettre fin à leur fronde.

Assemblée nationale (2): Issaka Sidibé comme un harpagon

Avec un fonds de souveraineté de 30 millions de francs par mois, il faut vraiment être harpagon pour se faire destituer. Pour une fois, le président de l’Assemblée nationale, Isaac pour ses amis, a compris. Mais les hostilités restent ouvertes jusqu’en octobre 2016 avec le renouvellement des membres du bureau. Isaac pourra-t-il échapper ? Non ! Des députés transhumants de l’URD et FARE sèmeraient la zizanie entre le président et les députés du groupe RPM.

Assemblée nationale (3): Isaac veut destituer le secrétaire général adjoint du Parlement

Selon certaines indiscrétions proches du président du Parlement, Issaka Sidibé veut limoger le secrétaire général adjoint de l’Assemblée nationale au motif que ce dernier serait une hirondelle. Selon la même source, le président Sidibé le soupçonnerait de divulguer ses informations confidentielles. Le secrétaire général adjoint du Parlement a été de tous les combats du président Sidibé. Les hirondelles de l’hémicycle sont connues de tous.

Ping-pong à l’ADEMA-PASJ: Dra en or passe le relais à Tiémoko Sangaré

Décidément, IBK et son Premier ministre sont à bout de souffle pour opérer un changement radical. Toujours les mêmes qui se succèdent au gouvernement. L’ancien président, chassé du parti des abeilles, aura fait de la ruche et ses rejetons une agence de recrutement ministériel. Les nominations commencent par «Ma famille d’abord» pour se terminer par l’ADEMA, un parti qui a à son actif la déliquescence de l’Etat malien.

Dramane Dembélé, candidat malheureux de l’ADEMA, à la présidentielle de 2013, ancien directeur de la Géologie et Mines, est milliardaire depuis 2000. Actionnaire dans une banque de la place, Dramane Dembélé est promoteur d’une société dénommée «Pacific» qui a raflé les marchés de construction des logements sociaux.
Evincé du gouvernement, Dra en or passe le relais à cet autre président de l’ADEMA Tiémoko Sangaré, ayant quitté le MIRIA à cause de la misère. Ancien ministre d’ATT, Tiémoko Sangaré rentre au gouvernement pour la reconstitution de la grande famille ADEMA, un projet cher au président IBK.

Ensuite, basculer Bougouni, (resté hostile à IBK) au Rassemblement Pour le Mali (RPM) et enfin faire mal à Bocary Tréta, secrétaire général du RPM, pressenti pour diriger le parti des tisserands (Tréta et Tiémoko, anciens étudiants de l’ex-URSS, ne soufflent pas dans le même violon).

Ce que les Maliens ne savent pas sur le comportement de leur président, il a un tempérament belliqueux et n’écoute pas ses conseillers : Tiémoko Sangaré n’est pas un rassembleur. Au contraire, il a un tempérament belliqueux, acariâtre. Nommé ministre des Mines, c’est pour s’enrichir et entretenir sa belle résidence sise derrière la Cour d’Appel en commune VI.

Sur les vingt un 21 milliardaires décelés par la Banque mondiale au Mali en 1998, seize (16) des cadres étaient tous de l’ADEMA-PASJ : un parti qui rassemblerait des cadres voleurs du pays. Le jugement de Dieu n’est pas loin. Soit tu payes ici, soit les enfants pour qui tu as commis le vol pour soi-disant préparer leur avenir vont tout brader.

Ibrahim Boubacar Keïta, Modibo Keïta Quelle mouche a-t-elle piqué ces Keïta ?

De sources concordantes, les Keïta du Mali sont connus pour le don de soi. Ils ont toujours donné le meilleur d’eux-mêmes pour la nation. A commencer par Soundiata Keïta, empereur du Mali dont les Djélis ne cessent de chanter ses louanges. D’autres Keïta ont glorifié la nation malienne : Salif Keïta dit Domingo, premier ballon d’or africain, Salif Keïta chanteur (le rossignol de la musique mandingue), Seydou Keïta, joueur de renommée mondiale, Daba Modibo Keïta (athlète), Mamady Keïta (N’Ko), Aoua Keïta (1re femme député). Quelle mouche a-t-elle piqué le président de la République (IBK) et son Premier ministre (Modibo Keïta) ?

12 Juillet 2016