Partager

Jaloux de son ascension fulgurante des cadres mal intentionnés affirment que le ministre chargé du Budget Marimpa Samoura est un ancien bagnard. N’en déplaise aux menteurs, la vérité sera dite. Le Ministre Samoura trésorier de son état fut successivement : Chef de section recettes puis chef comptable au Trésor de Mopti ; ensuite il sera nommé Fondé de pouvoir au Trésor de Kayes avant d’être promu Trésorier Payeur de la Région de Mopti.

Suite à une mauvaise initiative de la Direction générale du Trésor, le premier Fondé de pouvoir de Mopti sera chargé de contrôle à la Paierie de Kayes et de Ségou. C’est après ce contrôle que les deux trésoriers payeurs ont été relevés de leurs fonctions et affectés à la Direction générale du Trésor. C’est de là que Marimpa Samoura sera nommé à la Cellule d’Appui à la Réforme des Finances Publiques au département des Finances.

Diffamer, diffamer, il en restera toujours. Il est avéré qu’on se sent respecté par quelqu’un sur qui vous dites la vérité, même amère ; mais pas par celui sur qui vous portez la médisance aveugle.
En rentrant dans la presse, nous nous sommes donné un seul objectif ; c’est celui de servir le peuple. Et pour servir le peuple, il n’y a qu’une seule voie, celle de la vérité.

Un Premier ministre dérangeant à Moribabougou

Les va-et-vient du Premier ministre (PM), Cheick Modibo Diarra, créent des embouteillages qui commencent à causer beaucoup de désagréments aux usagers de la route de Koulikoro, principalement sur le tronçon des communes I et II.

Cette route est pourtant la seule voie d’accès aux différents marchés de la ville de Bamako et pour tous ses forains qui arrivent avec des denrées périssables comme le poisson et autres légumes qui se déprécient pendant les longues périodes d’attente sous le soleil et ensuite c’est la route des scolaires (lycées Bouillagui Fadiga, Sankoré, CFTQ ….) enfin celle des hôpitaux (Centre de référence de Korofina- Nord et Gabriel Touré ).
Il est souhaitable que le Premier ministre prenne en compte l’aspect hautement économique de cette route pour le bonheur des forains de Koulikoro et des autres usagers.

On rappelle que l’ancien Premier ministre, Modibo Sidibé, avait en son temps, pris un décret réglementant la protection des personnalités de la République et du cortège du Premier ministre. Il est clair : La circulation ne sera pas interrompue au passage du cortège du PM.
Le chef du meilleur gouvernement du Mali indépendant doit jeter un coup d’œil sur ce document pour le grand bonheur des populations qui s’essoufflent déjà sous le poids du tâtonnement.

Audience de la Cour CEDEAO : Procès Parti SADI- CEDEAO pour le 25 octobre 2012

Le Parti SADI a attaqué en justice la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) auprès de sa section judiciaire pour son immixtion dans les affaires intérieures du Mali après le coup de force du 22 Mars 2012. A cet effet, un pôle d’avocats africains s’est constitué pour défendre le Parti SADI.

L’audience aura lieu le 25 octobre à Abuja (Nigeria). Que deviendront Dioncounda Traoré et Cheick Modibo Diarra si la CEDEAO était déboutée ? Et quelle sera la réaction du Parti SADI, si elle perdait le procès?

Échauffourées entre policiers et marcheurs mécaniciens à la mairie de la commune I

Le vendredi 6 octobre des échauffourées ont éclaté à la mairie de Korofina- Nord entre manifestants mécaniciens et forces de l’ordre. Mécontents de leur sort, c’est-à-dire, sans espace pour mener leur activité, les mécaniciens ont marché sur la mairie de Korofina. Mais c’était mal connaître le maire, Mme Konté Fatoumata Doumbia. Elle informa ses sbires du commissariat de police du 6ème Arrondissement pour gazer les manifestants.

C’était le sauve qui peut. Le contingent de policiers a lancé des gaz lacrymogènes partout devant la mairie. Des carnets du PMU-Mali ont été brulés, la station d’essence n’a pas été épargnée par les sbires.
Ces événements resteront longtemps gravés dans les esprits des riverains de la mairie de Korofina.

S’il y a un maire qui bat le record en matière de spéculation foncière, c’est sans doute Mme Konté Fatoumatani Doumbia. Et c’est une femme et de surcroît «du parti majoritaire» ADEMA qui a acquis sa majorité grâce à la vente des terres.

L’espace, occupé par les mécaniciens en commune I depuis vingt ans, a été vendu par la mairie. Chaque mécanicien payait par an 25.000 F CFA et 1.500 F CFA par mois à la mairie.

Ce vendredi, on a vu des hommes en uniforme gazé la population à cause des marcheurs mécaniciens. Mais le hic, c’est qu’après le coup d’Etat du 22 mars, un pick up avec à son bord trois gardes, arrivés au commissariat du 6è arrondissement pour s’imprégner de l’état des lieux, a fait fuir les flics. De peur d’être abattus, tous ont fuit pour se cacher chez les voisins du commissariat.

Atteint par la maladie de l’oubli, les policiers ont troublé la quiétude des honnêtes citoyens du voisinage de la mairie, et des usagers de la mairie de Korofina.

La leçon à retenir : pour les élections à venir : s’abstenir de voter pour ceux qui vous chicotent ou vous font pleurer.

L’Inter de Bamako du 8 Octobre 2012