Partager

Le Tout Puissant cherif de Nioro, l’Imam Bouyé Haïdara n’a pas apprécié les amitiés de circonstance entre son protégé Ibrahim Boubacar Keïta et le candidat de l’ADEMA, Dramane Dembélé suite à des offenses à lui faites par le second. La crainte de ses courroux a nécessité l’envoi d’une urgente mission par les soins du premier dans cette partie du Sahel malien.

Saviez-vous que le président du Parti Mouvement Patriotique pour le Mali (MPR), le docteur Choguel K. Maïga et le candidat de l’ADEMA PASJ, le sieur Dramane Dembélé, ont célébré la fête d’Air El Fitr (Ramadan) à Nioro auprès de l’Imam Bouyé Haïdara ? Mais qu’est-ce qui a bien pu inciter nos bons pères de famille à abandonner les leurs en ce jour bénit du 08 Août 2013 ? Une offense, ou du moins, un acte politique considéré telle par l’inexpérimenté et l’imprudent candidat du PASJ à Nioro.

Lors de la campagne électorale du premier tour, ADEMA-DRA (entendez, Dramane Dembélé) a préféré comme tutrice une famille notable de la ville de Nioro autre que celle du Tout Puissant Bouyé Haïdara. Rappelons, pour les besoins de la cause, qu’il existe ici, trois grandes entités familiales (Diakité, Tall et Haïdara). Eh bien, Adema-Dra a jeté son dévolu sur une des deux premières. Et l’honneur le lui fit bien rendu. C’est une centaine de cavaliers qui l’escortèrent jusque dans la famille d’accueil. Un cérémonial réservé aux seuls visiteurs de marque. Et ADEMA-DRA en fut un ce jour.

Pour sa part, le candidat Ibrahim Boubacar Keïta lui, à son arrivée dans la même cité, se rendit directement, de l’Aéroport au domicile de l’Imam Bouyé Haïdara. A son tour, il reçut tous les honneurs dus à son rang et au regard de l’estime de son hôte, lequel, d’ailleurs, appellera ce même jour, ses disciples à voter pour lui.

Les choses étaient désormais claires : la sainte ville de Nioro du Sahel était désormais partagée au sujet des deux candidats. Une partie avait opté pour ADEMA-DRA et l’autre pour IBK.

En d’autres termes, la prééminence de l’IMAM Bouyé Haïdara venait d’être, pour la première fois, contestée. Et par qui ? Celui-là même qui, au deuxième tour du scrutin, s’alliera à son protégé et chérubin, Ibrahim Boubacar Keïta. Le grand Imam n’entendit pas la chose de cette oreille. «Tous Sauf Dra !», fera-t-il savoir à qui de droit. Le message ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd.

Dans le souci de pallier à toutes éventualités désagréables (nous étions la veille du second tour initialement prévu pour le 11 Août) et certainement, par respect pour l’Imam, IBK dépêcha alors Choguel Maïga et Dramane lui-même à Nioro. Le choix de Choguel Maïga se justifiait : lui aussi, est « ami » et «protégé» de longue date M. Bouyé Haïdara. Et quant à Dra, il y devrait faire amende honorable. Voilà pourquoi nos deux chefs de famille séjournèrent à Nioro pendant la fête d’Aïr El Fitr loin de leurs foyers respectifs. Mais l’histoire est loin d’être terminée. L’autre famille (souvenez-vous de celle-là même qui réserva un accueil des grands jours à ADEMA-Dra lors du premier tour du scrutin), cette famille, disions-nous, accueilli avec resserve cette fois-ci, la visite de pardon de son hôte d’il y a quelques jours chez l’autre. Enfin, ce ne sera pas la première fois que les politiques brisent l’harmonie d’entre les grandes familles !

Ce n’est qu’au lendemain de la fête et après le pardon de Sa Sainteté Bouyé Haïdara que les visiteurs regagnèrent enfin leurs foyers. Ouf ! Le pire a été évité ! Du moins, pour l’instant !

B.S. Diarra

Maliba Info du 26 Août 2013