Partager

Cela est devenu une pratique courante en République du Mali, oui il s’agit tout simplement des promesses non tenues. De qui se moque- t-on ? Du peuple malien ou des pauvres maliens, le locataire de Koulouba doit bien réfléchir avant de répondre à cette question.

Le gouvernement malien, face au renchérissement des prix, a annoncé des mesures qui ont soulagé plusieurs Maliens, notamment la réduction du prix de certains produits. Surtout de celui de la viande. Mais la déception fut très grande, quelques jours seulement après cette belle théâtralisation de l’information annoncée par plusieurs ministres. Entre autres ministres présents: les ministres de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, de l’Industrie et du Commerce, des Petites et Moyennes entreprises, de la Sécurité et de la Protection Civile, de l’Economie et des Finances, de la Communication et des Nouvelles Technologies et de beaucoup de directeurs.

Le gouvernement aurait injecté plus de 260 millions de F CFA qui devraient permettre une baisse substantielle du prix d’un kilogramme de viande passant de 1400 F à 1200 F CFA sur les marchés de Bamako. Les raisons avancées par le gouvernement ne tiennent plus : « Raréfaction de l’aliment bétail dans la ceinture de Bamako ? » Mon cher ami, tu pourras faire paître ton cheptel dans la cour de la Direction nationale des productions animales et les faire abreuver dans la cour de la Direction nationale du Travail sans risque aujourd’hui. Quelle honte pour notre pays ?

Nous disons halte, cessez d’embrigader, d’arnaquer et de tromper le peuple malien au passé riche et glorieux. Mais hélas ! Lorsque des individus sans référence, venus de nulle part, accèdent à des postes de responsabilité surtout ministériels par la petite porte, ils ne peuvent qu’ignorer le parcours de ce grand peuple mais aussi et surtout le sens de l’honneur et de la responsabilité. Lorsque plus de six ministres d’un gouvernement, après avoir orchestré une sortie médiatique, annoncent une mesure du gouvernement et que ces mêmes mesures sont parties en fumée quelques jours plus tard, cela s’appelle tout simplement manque de fermeté, c’est du colmatage.

Dans les pays qui se respectent, lorsque de telles informations tombent, il faut y croire comme l’eau de roche. Hélas ! Dès lors, qu’on ne sait pas ce que c’est que l’Etat et ce que vaut une responsabilité, on continuera de tromper le peuple en promettant toujours de l’irréel. Les paroles sages doivent être toujours de la canne à sucre qu’on ne doit jamais cesser de sucer.

Si les gouvernements successifs de ATT ont ouvert quelques grands chantiers, ils ont toujours brillé par le fait qu’ils ont profondément contribué à appauvrir le peuple malien dans ce grand Mali où le président de la République détient une caisse noire de plus de 15 milliards de F CFA par an et le SMIG est égal à 28800 F FCA.

Nous savons qui a fait quoi ? Le Malien souffre toujours. J’en appelle à la responsabilité des vrais patriotes pour redresser ce beau pays.

Bagara Z. COULIBALY
Professeur Hist- Géo, LKMD

03 septembre 2007.