Partager

Les partis politiques maliens ont du mal à réunir les conditions exigées par les textes pour bénéficier de l’aide de l’Etat. Si le budget d’Etat prévoit une rubrique pour venir en aide aux partis politiques, ils ne sont pas nombreux parmi la centaine sur l’échiquier à pouvoir fournir les documents nécessaires, notamment les pièces justificatives de dépenses annuelles ainsi que leurs sources de financement.

Or, l’Etat entend exercer son droit de regard sur la gestion financière des partis pour éviter à ces formations de se faire allouer des fonds occultes dont on ignore non seulement les origines mais aussi les motivations qui les sous-tendent.

Certaines sources de financement sont inavouables, voire douteuses donc à éviter. Mais comment aider financièrement des organisations qui ne sont pas à mesure de tenir leur propre comptabilité et de fournir des pièces crédibles ?

Sur la centaine de partis politiques qui occupent l’espace médiatique, c’est souvent seulement deux qui parviennent à fournir des documents fiables. Et souvent, aucun d’entre eux. La preuve, cette année aucun parti n’allait bénéficier d’un rond n’eût été la magnanimité du Président de la République qui leur a concédé un montant à partager entre eux.

Il est temps de mieux s’organiser pour asseoir une base légale à l’octroi des fonds de l’Etat à des entités dont l’activité principale est de concourir à la conquête du pouvoir.

Le département de Kafougouna Koné a décidé de voler au secours des partis politiques en leur montrant la voie afin qu’ils réussissent à fournir des documents fiables leur permettant de bénéficier du financement public.

Il a pour ce faire décidé de mettre au point un Manuel de Procédure. Ce document élaboré de concert avec les partis politiques est aussi le produit de la réflexion d’éminents experts de l’Administration et des finances du Mali.
A ce titre, il mérite d’être vulgarisé afin que les principaux utilisateurs, à savoir les partis politiques, puissent se l’approprier.

Un atelier de formation est organisé à l’intention des partis politiques du 22 au 24 mai 2006. Les responsables financiers de tous les partis seront présents au rendez-vous de cette formation qui s’ouvre ce matin au Mémorial Modibo Kéïta.

L’objectif visé par cet atelier est de faciliter l’appropriation par les partis politiques du contenu du manuel. En appliquant les dispositions de ce manuel, estime-t-on, les partis politiques pourront mieux tenir les documents comptables et financiers pour ainsi prétendre à un financement loyal.

Le temps édifiera mieux.

Boukary Daou

22 mai 2006.