Partager

La Banque régionale de solidarité (BRS) antenne du Mali a ouvert, hier au Centre Djoliba, les travaux des journées d’explication de la convention PMI/PME. Durant trois jours, les jeunes ambitieux initiateurs de projets, apprendront auprès des experts de la BRS des informations sur la stratégie de la conception du financement et la manière de créer et gérer une entreprise.

Rappelons que depuis la création de la Banque Régionale de Solidarité en 2005, elle s’est assignée comme mission la création d’emplois. Au Mali comme dans les autres pays de l’UEMOA, la BRS aide le gouvernement dans sa lutte de tous les jours contre la pauvreté et contre le chômage.

La banque veut, à travers la signature de cette convention de financement des Petites et Moyennes Entreprises et des Petites et Moyennes Industries, confirmer cette option. Il a été remarqué que les jeunes initiateurs et porteurs de projet se trouvent confrontés à d’énormes difficultés quand il s’agit de créer une entreprise ou une industrie.

Ils souffrent soit d’une faible capacité à gérer des entreprises, soit de l’absence de cadre de formation et d’encadrement, soit de l’inexpérience, soit de l’inaccessibilité au financement.

Consciente de ces difficultés, la BRS a décidé de signer avec ses partenaires une convention de financement des PME et des PMI. Ces journées d’explication de la convention à l’intention des jeunes sans emploi et désireux de monter des projets devrait leur permettre de mieux faire face au montage et à la gestion de leurs projets.

Alfa Bocar Nafo, le PDG de la BRS Mali, de rassurer les jeunes de la disponibilité constante des experts pour les différentes questions durant les trois jours. «Nous attendons les jeunes parce que nous croyons à leur esprit de combativité et à leur détermination à se tracer une voie vers le succès».

Il s’agira, pour le personnel de la Banque, d’expliquer aux jeunes le contenu de la convention de financement des PMI/PME signée entre la BRS et le ministère de l’industrie et du Commerce, le 17 septembre 2007.

Pour Abdoulaye Dia, Directeur du Crédit et Partenariat, cette signature est une réponse à l’une des préoccupations des jeunes initiateurs de projets. Il s’agit, en l’occurrence, du financement des projets. La banque financera tout projet viable dont le coût est compris entre 200 000 et 10 millions de FCFA.

Pour le ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Commerce, Amadou Abdoulaye Diallo «On n’insistera jamais assez sur l’importance des PME-PMI dans notre stratégie de croissance et de réduction de la pauvreté. Cette catégorie particulière d’entreprises, reconnue pour sa flexibilité, son dynamisme et sa capacité à générer de nombreux emplois, constitue un vecteur essentiel pour atteindre l’objectif d’un meilleur avenir pour les Maliens en 2012».

Le ministre avertira cependant : «La création est intimement liée au risque ; c’est pourquoi, j’invite le secteur financier à oser avec le secteur privé, car le seul moyen de bâtir un tissu économique solide prospère est de pourvoir aux besoins de financement des PME-PMI et, subséquemment, dynamiser le secteur privé qui est le vecteur de la croissance économique du Mali».

Au cours du point de presse tenu à l’occasion de la journée, les représentants de la BRS- Mali, Abdoulaye Dia et Tidiane Diarra, ont indiqué que le décaissement de cette somme peut se faire en une ou plusieurs tranches avec un taux d’intérêt de 10 %.


Fatoumata Mah THIAM


Journée de sensibilisation des banques et institutions de microfinance :


Développer la monétique pour des transactions électroniques sécurisées

La société d’informatique et de NTIC, Datatech, en partenariat avec Ingénico et CTMI-UEMOA, a organisé hier mardi 20 mai, à l’hôtel Salam, une journée de sensibilisation des responsables des services informatiques des banques et institutions de micro finance de la place.

Les différentes présentations ont permis aux participants de prendre connaissance des trois structures citées plus hauts et des produits innovants qu’elles proposent en matière de la fourniture de services pour le développement des moyens de transactions électroniques sécurisées.

La monétique en marche au Mali». Tel était le thème de la journée de sensibilisation des responsables des banques et institutions de micro finance, qui ont massivement répondu à l’invitation de Datatech.

Cette société, dont le Directeur général est Ousmane Berthé, se consacre entièrement au développement des moyens de transactions électroniques sécurisées. Ce séminaire marquait donc une étape importante pour le développement de la monétique dans notre pays.

La cérémonie d’ouverture était présidée par Mohamed Soumano de la BRS, représentant le Directeur général de CTMI-Uemoa. Organisée par la société Datatech, sous le parrainage du Centre de traitement monétique interbancaire de l’UEMOA (CTMI) la journée a permis à ces sociétés d’expliquer leur vision sur la monétique au Mali.

En effet, dans le cadre de la mise en place du Centre de traitement commerçant (CTC), le CTMI-UNEMOA a tissé des relations avec le réseau de partenaires dont Datatech et Ingenico pour assurer des prestations en zone UEMOA.

L’objectif principal de ce partenariat est de développer le paiement de masse effectué à l’aide de la carte bancaire. Ceci, pour répondre efficacement aux besoins de la clientèle des banques.

Présentée par sa responsable commerciale et marketing zone UEMOA, Marly Diallo, Ingenico, un leader mondial des systèmes de paiement électronique sécurisés, et qui est l’un des deux fournisseurs du CTMI, a été choisie pour une tournée au sein des huit pays membres de la zone UEMOA pour rencontrer les banques et établissements financiers.

La tournée de sensibilisation et d’information permettra à Ingenico de faire connaître ses produits et services associés.

Cette structure, basée en France, propose aux institutions financières des solutions adaptées à leurs besoins et les accompagne par le biais de ses activités de conseil, d’intégration et d’exploitation, dans la conception et la mise en œuvre de leurs projets monétiques.

Faut-il signaler que le CTMI-UEMOA est garant de certains critères en matière de la monétique et veille à ce que les produits utilisés par les banques de la zone répondent aux normes internationales en vigueur, que la gamme soit variée et adaptée au marché, que le design soit soft et non encombrant. Elle assure la disponibilité de services d’assistance 24 heures/24 et 7jours /7.

Ces produits doivent avoir la reconnaissance de plusieurs banques de la sous région et un coût très compétitif.

Avec ses partenaires CTMI s’attèlle donc à fournir, du Terminal de paiement électronique, à l’installation, à la formation à l’utilisation, au traitement des transactions, à l’assistance téléphonique et le dépannage rapide, à la mise à jour des configurations et logiciels à distance, à la fourniture de rouleaux de tickets et au changement des batteries défectueuses.

Au cours de la journée d’hier, les enjeux de la monétique par les institutions de micro finance ont été discutés, des pistes de travail explorés. Une formation d’aide à la commercialisation a été dispensée aux participants.

Youssouf CAMARA

21 Mai 2008