Partager

Le vice-président de la Banque Ouest Africaine de Développement, Bassari Touré et le Directeur Général de la Banque de Développement du Mali, Bréhima Amadou Haïdara ont procédé, le vendredi 18 août dernier, dans les locaux du Ministère de l’Economie et des Finances, à la signature d’une convention portant sur une ligne de refinancement de 10.000.000.000FCFA pour promouvoir le secteur des Petites et Moyennes Entreprises et Petites et Moyennes Industries au Mali.

La cérémonie était présidée par Dr Boubou Cissé, ministre de l’Economie et des Finances. C’était en présence du président du conseil d’administration de la BDM SA, Ahmed Mohamed Ag Hamani et du représentant résident de la BOAD au Mali, Marcel Assoumou.
Cette signature de contrat de prêt entre la Banque de Développement du Mali (BDM- SA) et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est la deuxième du genre. Elle marque un nouveau tournant dans la coopération entre les deux institutions bancaires datant d’une quinzaine d’années.

En effet, ce financement est destiné aux entreprises privées, les PME/PMI ayant un chiffre d’affaires annuel n’excédant pas 3.000.000.000FCFA et un effectif ne dépassant pas 250 employés permanents des secteurs éligibles comme l’industrie, l’élevage, la pêche, la communication, le tourisme, la production et la distribution des biens et services. Il permettra de soutenir un vivier important de PME/PMI au Mali. Car à terme, c’est une croissance économique soutenue et la création d’emplois pour la jeunesse qui sont assurées.

Selon Bréhima Amadou Haïdara, l’environnement bancaire des pays a besoin d’un souffle nouveau pour mieux répondre aux besoins de financement des économies qui constituent une opportunité à exploiter pour les banques. Pour lui, l’unanimité est admise aujourd’hui sur le rôle crucial des entreprises notamment des PME/PMI dans le décollage économique et social des pays africains car elles sont créatrices d’emplois et de richesses.

A en croire le DG de la BDM SA, c’est pour combler le déficit de financement des investissements des PME/PMI que sa banque a décidé d’approfondir son partenariat avec la BOAD à travers la signature de cette convention de ligne de refinancement. Laquelle répond également à une préoccupation importante des autorités du Mali en boostant l’emploi des jeunes et en freinant l’immigration clandestine.

Pour sa part, Bassari Tourédira qu’après une première opération de prise de participation intervenue en 1989, la particularité de ce deuxième concours sous la forme d’une ligne de refinancement pour un montant de 10 milliards FCFA réside dans le fait qu’il s’inscrit dans le cadre d’un programme initié par la BOAD et son partenaire allemand (la KFW), visant à soutenir par le canal des banques commerciales, les Petites et Moyennes Entreprises(PME) de l’UEMOA en finançant leurs investissements dans le but d’augmenter leur productivité, leur compétitivité et de créer des emplois.

Selon lui, en décidant d’octroyer à la BDM-SA cette ligne de refinancement, sa banque confirme ainsi sa détermination à œuvrer au renforcement des ressources stables des institutions financières nationales des pays de l’UEMOA en vue de la promotion et du financement du secteur privé.

« Le présent concours de 10 milliards FCFA porte le niveau des financements de la BOAD en faveur du Mali à 568, 9 milliards FCFA pour 131 opérations avec un taux de décaissement global avoisinant les 60% », a-t-il précisé.Avant de se réjouir de la collaboration de la BOAD avec le secteur privé et spécialement, avec le secteur bancaire qui ouvre pour le pays, de nouvelles perspectives économiques.

Le ministre de l’Economie et des Finances Dr Boubou Cissé, à sa suite,a rappelé que cette signature intervient au moment où l’atmosphère des affaires au Mali doit être soutenue et encouragée. Il a remercié les responsables de la BOAD pour cet accompagnement précieux pour le Mali. Avant de demander aux responsables de la BDM-SA, une utilisation judicieuse de ces fonds.

Moussa Sékou Diaby

Tjikan du 22 Août 2017