Partager


Cette cérémonie de signature concernant le projet appui à l’initiative riz est sans nul doute l’une des premières activités que le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Son Excellence M. Moctar Ouane a présidée après les vacances gouvernementales.

Cette cérémonie revêt une importance particulière aux yeux du chef de la diplomatie malienne. En effet, cette initiative démontre la volonté des plus hautes de notre pays d’assurer la sécurité alimentaire des populations en exploitant l’immense potentiel agricole du pays et en s’appuyant concrètement sur les cultivateurs qui sont souvent parmi les populations les plus pauvres du pays.


Une initiative salutaire

Grâce à cette initiative, ils pourront ainsi vendre une partie de leur production et investir leurs revenus dans l’amélioration de leurs conditions de vie et à travers des investissements productifs. Cette initiative courageuse prise par notre pays vient à point nommé au moment où la crise alimentaire est mondiale et a des effets graves sur l’Afrique.

La crise de riz constitue plus particulièrement une menace sérieuse pour la paix sociale. En effet, l’Afrique comptant 10 à 13% de la population mondiale, absorbe 32% des importations mondiales de riz. Elle connaît un taux de croissance de sa consommation mondiale de riz d’environ 4,5% par an. A cela s’ajoute le fait que les stocks mondiaux sont au plus bas niveau depuis 25 ans alors que la consommation mondiale augmente en moyenne de 1% par an et la productivité de 0,5%.


La crise du riz

La crise actuelle est donc un effet cumulé de déficits enregistrés pendant plusieurs années. C’est pour répondre à cette crise que notre gouvernement a pris l’initiative riz pour apporter une réponse structurelle.

L’un des problèmes cruciaux que les initiateurs est relatif aux fonds nécessaires pour la subvention des intrants agricoles et leurs acheminements sur le terrain. C’est dans ce cadre que deux pays partenaires du Mali ont décidé d’apporter leur contribution pour l’atteinte des objectifs visés par l’initiative riz.

Des appuis substantiels du Canada et des Pays-Bas

C’est le jeudi dernier dans l’après-midi que les Chargés d’Affaires de l’Ambassade du Canada et du Royaume des Pays-Bas au Mali ont, au nom de leurs pays respectifs, signés des documents avec le ministre Moctar Ouane qui avait à ses côtés les ministres des Finances, M. Abou-Bacar Traoré, de l’Elevage et de la Pêche, Mme Diallo Madeleine Ba.

Si le gouvernement du Canada contribue à hauteur de 4,9 millions de dollars, (soit plus de 2 milliards) pour soutenir l’initiative riz via l’Agence Canadienne de Développement International (ACDI), le Royaume des Pays-Bas, quant à lui, a décidé d’augmenter de 1,3 milliard de nos francs à l’appui budgétaire (20 milliards de F CFA) pour financer l’initiative riz.

Après la signature des documents par les différentes parties, le Chargé d’Affaires de l’Ambassade du Canada, Son Excellence M. Yves Pétillon, dans son intervention a dit: “Je suis particulièrement heureux de représenter le Canada à cette cérémonie aujourd’hui car, nous avons signé un protocole d’entente et une entente de contribution concernant une initiative de la plus haute importance prise par le gouvernement du Mali. Il s’agit de l’initiative riz lancée en avril 2008 pour accroître d’une façon substantielle la production nationale de riz”, a-t-il dit.

Quant à M. Jacob Waslander, Chargé d’Affaires du Royaume des Pays-Bas, il nous dirait : “La cérémonie de signature qui nous réunit ce 28 août 2008 est pleine de signification pour nos deux pays, car elle vient souligner une fois de plus l’excellence de notre coopération”.

Moctar Ouane

Dans son intervention de clôture, le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Son Excellence M. Moctar Ouane, en présence des ministres Abou-Bacar Traoré des Finances et de Mme Diallo Madeline Bâ de l’Elevage et de la Pêche a dit: “Je voudrais d’emblée remercier les gouvernements Néerlandais et Canadien de leur contribution utile, opportune et significative à la mise en oeuvre de l’initiative riz et du Cadre Stratégique de Croissance et de Réduction de la Pauvreté (CSCRP).

Cette contribution financière de 3 561 914 000 F CFA traduit l’engagement du Canada et des Pays-Bas aux côtés du gouvernement du Mali en vue de réaliser les ambitions du président Amadou Toumani Touré en particulier dans le domaine agricole”.

L’objectif stratégique visé est d’assurer la souveraineté alimentaire de notre pays et de faire du Mali, une puissance agricole à moyen terme. Dans cette perspective, l’appui reçu du Canada et des Pays-Bas contribuera à augmenter la part du secteur agricole au Produit Intérieur Brut, notamment à travers le maintien de la stabilité macro-économique.


Moussa KONDO (Stagiaire)

01 septembre 2008