Partager


Ils auront tout donné pour remporter le trophée de cette 2ème édition de la coupe du tournoi de football organisé par la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), mais le destin en a décidé autrement. C’était le dimanche dernier au Stade Omnisport Modibo Keïta que le Mali et la Côte d’Ivoire se sont retrouvés en finale pour la 2ème édition de cette compétition qui a regroupé les 8 pays de la communauté (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Sénégal, Togo, Bénin, Guinée Bissau, Mali, Niger).

Tout avait bien démarré pour notre formation nationale après le début en fanfare contre la Guinée Bissau (6-0). Après cette rencontre, ce fut le début d’une belle course qui nous a permis d’écraser tous nos adversaires sur le chemin avant de se qualifier en finale en terminant premier dans sa poule. Aussi, la Côte d’Ivoire est favorite de sa poule, car cette formation détient le trophée de la dernière édition. Sans beaucoup de peine, la Côte d’Ivoire s’est débarrassée des autres équipes de la poule et s’est qualifiée à la finale.


Le Mali et la Côte d’Ivoire en finale

Le Mali et la Côte d’Ivoire en finale était une ancienne affiche, car en 2007, les deux pays s’étaient retrouvés en finale et la Côte d’Ivoire avait remporté la finale devant le Mali au Burkina Faso. Pour le Mali, c’était de prendre une revanche et surtout de briser un mythe qui existe entre le Mali et la Côte d’Ivoire dans des rencontres de football.

Pour la Côte d’Ivoire, il s’agit seulement de conserver son titre de 2007 et de garder sa suprématie sur l’équipe du Mali. Cette finale de la 2ème édition s’annonçait autour d’une grande pression entre les deux équipes et aussi entre les supporters. Le dimanche, depuis les premières heures de l’après-midi, le nombreux public a effectué le déplacement au Stade Omnisport Modibo Keïta pour supporter les poulains de Stephen Keshi qui leur a inspiré beaucoup de confiance.

En prélude à la finale, le public a été pris en haleine par le saut de nombreux parachutistes de l’Armée de l’Air du Mali. Cette finale a été présidée par le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Hamane Niang, M. Soumaïla Cissé, président de la commission de l’UEMOA et autres responsables de notre monde des sports. Après le coup d’envoi, les deux équipes ont engagé un rude combat, chacune voulant prendre le dessus.


Un match serré

Mais c’est l’équipe du Mali qui s’imposera vite, elle ne donnera rien car la Côte d’Ivoire restera dans la défensive et procédera par des contres. Il fallait attendre la 36ème minute pour voir l’ouverture du score par Guedegbe Corbin de l’équipe de la Côte d’Ivoire. La pause interviendra sur ce score de 1 but à 0 pour la Côte d’Ivoire. Cette nouvelle donnée bouleversera les nombreux supporters maliens.

A la reprise le coach Keshi procédera à certains changements dans son équipe et dans leur stratégie de jeu, cela leur permettra d’égaliser à la 33ème minute de la seconde période par Solomane Dembélé. Ce but relancera les débats car, au lieu de rester dans la défensive les Ivoiriens vont sortir pour chercher un second but qui ne viendra jamais.

La phase de tirs au but

Le dernier coup de sifflet du central Togolais interviendra sans changement. Pour départager les deux équipes, ce fut la phase des tirs au but entre Maliens et ivoiriens. C’est cette dernière phase qui sera fatale pour les joueurs de Keshi, car les ivoiriens s’imposeront 6-5 à la suite de cette épreuve de nerfs.

Cette victoire a été beaucoup saluée par l’entraîneur Ivoirien Touah Charles. “C’est le mental collectif c’est tout un bloc qui a travaillé et c’est tout le monde qui a donné cette victoire”.


L’entraîneur malien Stephen Keshi

Quand à l’entraîneur du Mali, Stephen Keshi, il a dit : “J’ai essayé de ressembler les joueurs en trois semaines. Je suis très content de mes joueurs et leur performance jusque-là est impeccable. Je souhaite qu’on va continuer avec cette équipe. Cette compétition m’a surtout permis de voir certains joueurs locaux, de voir de quoi ils sont capables et je suis très content. Il nous a manqué un peu de chance sinon les enfants ont bien joué”.

Le trophée du vainqueur a été remis par le ministre Hamane Niang qui a tout donné pour que le Mali puisse l’emporter, la preuve est qu’il était tous les soirs au terrain et aussi avec les joueurs. On lisait la frustration sur son visage “Mais c’est aussi cela le sport”, a-t-il dit. Le trophée de fair-play est revenu à la Guinée et la Côte d’Ivoire est retournée avec son titre.

Moussa KONDO (Stagiaire)

11 Novembre 2008