Partager

En Finale de la Coupe de la Banque de Développement du Mali (BDM-Sa) disputée le dimanche 20 avril, au Stade Omnisports Modibo Keita, le Djoliba a battu le Stade par 1-0. L’unique but de cette rencontre est l’œuvre de Yahaya Coulibaly dans les prolongations.

Cette finale de la Coupe BDM-Sa a tenu toutes ses promesses. Pour cet énième derby de la capitale, le public sportif malien était au rendez-vous. Dans un stade plein comme un œuf, le spectacle était garanti.

Dès l’entame du jeu, les deux équipes affichèrent leur détermination à enlever le précieux trophée mis en jeu. Mais, ce sont les Rouges de Hérémakono qui tentent les premières incursions.

Déjà, à la 5è minute, Aimé Koffi, alors que bien démarqué, manque lamentablement une reprise qui aurait pu faire mouche. Les Stadistes répliquent trois minutes après, mais la balle trouve les petits filets du portier capitaine du Djoliba, Cheick Oumar Bathily. A la 16è minute, le goalkeeper du Stade, Diakité Soumbeyla, sauve in extremis l’ouverture du score.

Le match s’équilibre et la balle vole alors d’un camp à un autre. Les deux équipes se neutralisent et c’est sur le score de zéro but partout que l’arbitre central Ousmane Karambé les renvoie aux vestiaires.

Cette première partie a été marquée par une certaine nervosité et une démonstration des muscles de part et d’autre. Pour dissuader l’adversaire, il fallait opter pour un jeu physique, à la limite rugueux, puisque l’enjeu était de taille. C’est ce qui explique le fait que l’arbitre central n’a pas pu faire économie de ses cartons. Au total, il a distribué six cartons jaunes lors de cette première partie.

A la reprise, le jeu augmenta en intensité. Le public assista alors à un beau spectacle fait de belles passes, de dribles et d’un fond de jeu appréciable.
Mais, à la 37è minute de cette seconde partie, Yaya Doumbia est expulsé, après avoir écopé d’un carton rouge.

L’on croyait alors que c’était le tournant du match puisque les Djolibistes étaient contraints à évoluer à 10 contre 11. Les joueurs de Sotuba, quant à eux, pensaient tenir le bon bout. Pour eux, il fallait profiter de cette supériorité numérique pour étouffer les Djolibistes. C’était sans compter avec la hargne de vaincre des joueurs de Hérémakono.

A travers un jeu collectif et bien soudé, le Djoliba AC résiste et s’offre même le luxe de mener quelques incursions par contre-attaques dans le camp des Blancs. La solide arrière-garde du Djoliba enrayait toutes velléités offensives de l’équipe adverse. On en restera là jusqu’à la fin des 90 minutes réglementaires.

Il fallait alors jouer les prolongations. Bruno Conti changea de tactique. Dès les premières secondes de la première partie des prolongations, ses poulains auraient même pu ouvrir la marque, si sur une frappe d’un attaquant la balle n’avait pas ricoché sur le montant droit du portier Diakité Soumbeyla.

La pression djolibiste s’accentua. Fort logiquement donc, l’ouverture du score intervint à la 110 minute de la partie, œuvre de Yahaya Coulibaly. Un but à zéro, le score restera inchangé jusqu’à la fin de la rencontre.

Avec cette victoire, le Djoliba AC remporte la Coupe BDM-Sa de football.
Si dans le camp des Rouges, c’était la liesse, du côté des Stadistes, c’était l’angoisse et l’amertume. La déception était grande. Le Stade malien de Bamako pensait remporter cette coupe pour se refaire le moral et se réconcilier avec ses supporters.

Cela n’a pas été le cas. Certains supporters étaient même très remontés contre l’encadrement technique de leur équipe. «Avec ça, où ira le Stade ? Nulle part ! Les dirigeants doivent rendre le tablier», fulminait un supporter très déçu.

Quant au Djoliba AC, il a actuellement le vent en poupe et poursuit sur sa belle série de victoires. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce trophée est un atout psychologique important pour les Rouges avant leur match, le 25 mai prochain, contre Manga Sport du Gabon en second tour aller de la Coupe de la Confédération Africaine de Football (CAF).

Bruno Loma

22 avril 2008.