Partager


Sans grande surprise, les Pharaons d’Egypte ont battu les Lions Indomptables du Cameroun lors de la finale de cette 26ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations par le score de 1 but à 0 au Ghana. Comme en 2006, la dernière édition de la CAN avant la campagne ghanéenne, l’Egypte a été sacrée championne d’Afrique au terme de la Coupe d’Afrique des Nations grâce à un superbe but marqué à la 76ème minute de la rencontre par Mohamed Abou Trika, celui-là qui avait permis à son pays de remporter l’édition 2006.

En remportant la coupe de cette édition, l’Egypte concrétise son 6ème titre continental Coupe d’Afrique des Nations devant le pays organisateur, le Ghana, le finaliste malheureux, le Cameroun tous les deux avec quatre concrétisations.

Il y a juste 21 jours que les Pharaons d’Egypte étrillaient les Lions Indomptables du Cameroun à leur rencontre initiale à cette CAN dans la rencontre de la poule C dans le Baba Yara stadium de Kumasi où ils évoluaient avec le Soudan et la Zambie.

DEUX STYLES DIFFERENTS

C’est la preuve que la poule C était la plus lancée du tournoi. Le 22 janvier, l’Egypte gagnait par le score de 4 buts à 2. Avec cette large victoire, l’Egypte montrait à qui voulait l’entendre qu’elle était venue pour confirmer son titre de l’édition 2006. Et la formation camerounaise humiliée et blessée dans son amour propre se voyait obligée de réagir pour ne pas entrer prématurément à la maison.

Comme ce fut le cas des nôtres éliminés à la phase initiale de la compétition. Quelques heures seulement avant la rencontre entre les deux finalistes, les commentaires allaient bon train entre ces deux genres styles de football.

LA REPETITION DE L’HISTOIRE

Tandis que les uns, malgré la victoire Egyptienne sur le Cameroun (4-2), croyaient réellement un come-back des Lions Indomptables, les autres s’attendaient à un répétition de l’histoire. Mais là où l’histoire a été cruelle, c’est que le but de la victoire égyptienne est intervenu sur une erreur impardonnable de l’incontournable Rigobert Song, qui tergiversait trop à face au jeune Mohamed Zidane, fraîchement entré au cours du jeu.

Au bout d’un âpre duel aux alentours des 18 m, le Pharaon est parvenu à glisser le ballon à hauteur de son coéquipier Mohamed Abou Trika qui n’avait plus qu’à éliminer Kameni du plat du pied. Une issue injuste pour l’emblématique capitaine des Lions Indomptables qui, pour sa septième CAN, a été admirable de courage pendant toute la compétition et a bien tenu la défense, et même toute l’équipe camerounaise sur son dos.

UNE SIXIEME TROPHEE CONTINENTAL POUR LES PHARAONS

L’attaquant du FC Barcelone, loin d’être flamboyant est tout de même devenu meilleur marqueur de l’histoire de la Coupe d’Afrique, avec 16 buts, et terminé meilleur buteur de cette édition, avec 5 réalisations. En face, les Pharaons ont dompté avec classe leur sujet pour offrir à leur pays une sixième victoire en Coupe d’Afrique des Nations.

Avec un entraîneur local, les Pharaons avaient seulement quatre joueurs expatriés. L’Egypte devance deux équipes bloquées à quatre victoires. Le Ghana qui espérait bien l’emporter devant son public, (classé 3ème de la CAN) et… le Cameroun.

Rendez-vous est donné en 2010 en Angola et pour la Coupe d’Afrique des Nations et en Afrique du Sud pour la Coupe du Monde.

Moussa KONDO (Stagiaire)

Nouvel Horizon du 12 février 2008.