Partager


Le championnat national a bouclé sa 26e et dernière journée vendredi dernier au Stade Modibo Kéita. A l’issue de cette ultime journée, on connaît les deux équipes reléguées en D2. Il s’agit du Sigui de Kayes et de l’AS Commune II.

Si l’AS Bakaridjan de Barouéli avait, depuis le milieu du parcours, écarté tout doute sur sa chute en 2e division, le Stade malien de Sikasso a dû batailler ferme jusqu’à la dernière journée pour échapper à la relégation.
Avec 21 points contre 22 pour la Commune II à une journée de la fin de la compétition, ces deux formations luttaient pour le maintien dans un étroit couloir avec un seul petit point d’écart.

Pour éviter tout calcul, les poulains de Idrissa Traoré dit Poker devaient s’imposer face au Centre Salif Kéita (CSK). Malheureusement, ils ont lourdement chuté (1-4) perdant en même temps l’atout du goal-average.
Au même moment, le Stade malien de Sikasso (SMS) concédait le nul face à l’Association sportive de Korofina (1-1). Ce qui fait que les deux équipes se retrouvaient avec le même nombre de point : 22 !

Mais, les Sikassois se maintiennent finalement au sein de l’élite grâce à une meilleure différence de buts, -17 contre -16. Seul le CSK pouvait faire espérer l’AS Commune II dans ce match. Mais, les protégés de Nouhoum Diané ont mis fin aux rêves de la bête noire du Djoliba.

On a certainement dû faire la fête à Hérèmakono. Toujours est-il que, après son accession à la 1re division lors de saison 1998-1999, l’AS Commune II a rejoint le Sigui pour un retour direct en 2e division.

Le Stade malien de Sikasso, loin d’être ridicule, a été à la hauteur d’une course qui ne fut point facile même pour le champion en titre. Dans ce long marathon de 26 journées, les Sikassois ont accompli de belles performances avec tous les handicaps d’un club régional.

Le Stade malien de Bamako a célébré son titre par un nul concédé à l’Usfas. Les Blancs ont pourtant failli essuyer une défaite dans cette rencontre. En effet, ce sont les Militaires qui ont ouvert la marque à la 79e minute avant de se faire rattraper par leurs adversaires quatre minutes plus tard. Le meilleur buteur de la saison (15 réalisations), Bakary Coulibaly dit Bako s’est chargé de remettre les pendules à l’heure, confortant du coup son titre de goleador.

Le Djoliba n’a pas non plus à rougir de son nul vierge (0-0) contre l’ASB puisque ce résultat lui permet d’être le dauphin du champion en titre. En effet, les Rouges se sont emparés de la 2e place du championnat aux détriments des Olympiens. Les deux formations ont le même nombre de points (54), mais le DAC distance le COB à la différence de buts, 28 contre 21.

La large victoire (3-0) des Verts sur les Scorpions (AS Réal) n’a servi presque à rien que d’humilier un adversaire qui a eu la baraka de se maintenir de justesse dans l’élite. Les Scorpions doivent une fière chandelle à Mamadou Coulibaly dit Mad Coulou dont l’arrivée leur a permis de se sauver d’une humiliante relégation en 2e division. Après un début de saison catastrophique sur toute la ligne, les Réalistes se sont repris dans la seconde phase pour finalement se maintenir.

Toutefois, la saison 2006-2007 a été celle de tous les gâchis pour les pensionnaires de Hérèmakono. Car pour la troisième année consécutive, le Djoliba se fait devancer par son grand rival, le Stade. Et pourtant, cette année, il avait le meilleur effectif du championnat avec deux joueurs clefs (Alphousseyni Kéita et Souleymane Dembélé) dans l’équipe nationale.

Enfin la rencontre jouée à Koulikoro entre le CSD et le Sigui s’est soldée par un nul (1-1) sans enjeu particulier. L’AS Bakaridjan et le Nianan ont aussi fait le partage de point (0-0).

Boubacar Diakité Sarr

03 septembre 2007.