Partager

La commission de réflexion pour le renforcement de la démocratie malienne est en fin de mission. Son président, Daba Diawara, remettra ce matin à l’occasion d’une grande cérémonie au palais de Koulouba, les conclusions de leurs travaux au président de la République, Amadou Toumani Touré.

La cérémonie officielle, à laquelle prendront part plusieurs personnalités de la République dont des anciens Premier ministres, présidents de l’Assemblée nationale, et d’autres institutions, consacrera la fin des travaux de la commission Daba Diawara.

Depuis le 20 février 2008 (date à laquelle le président de la République a remis la lettre de mission à Daba Diawara), la commission a rencontré plusieurs personnalités du pays parmi lesquelles des anciens Premiers ministres et présidents de l’Assemblée nationale, des responsables des institutions de la République, des syndicalistes, des membres de la société civile, des responsables de presse et des personnes ressources.

Chacune des personnalités écoutées a fait un exposé de sa vision sur la démocratie malienne et a répondu aux questions des experts. Mieux, des personnes de bonne volonté ont également contribué en envoyant des communications écrites à la commission.

Ensuite, pour confronter l’expérience démocratique malienne à celle d’autres pays, la commission de réflexion a fait plusieurs missions à l’extérieur du Mali, notamment en Afrique, en Europe et au Canada. Ces missions se sont beaucoup intéressées aux organes qui s’occupent de l’organisation des élections.

Il faut noter que le système électoral malien est très critiqué du fait que plusieurs organes sont impliqués dans l’organisation des élections.

Trois structures ont, au Mali, la charge de l’organisation des élections, à savoir, la Délégation générale aux élections (DGE), la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et le ministère de l’administration territoriale et des collectivités locales. Des propositions concrètes sont attendues de la part de la commission Daba dans le but de changer le système actuel.

La commission de réflexion, après avoir fait la synthèse des résultats de toutes les consultations qu’elle a eu à mener, s’est retranchée pendant quelques jours à Sélingué pour finaliser son rapport.

Dans sa lettre de mission, la commission devrait remettre au président de la République les conclusions de ses travaux avant le 31 août 2008. Mais les difficultés de démarrage et la masse d’informations collectées ont conduit à la prolongation de ce délai jusqu’au 30 septembre, puis au 13 Octobre pour des raisons de calendrier.

Ce rapport de la commission Daba est très attendu par la classe politique, les observateurs nationaux et internationaux, et le peuple malien dans la mesure où il est appelé à bouleverser un système démocratique vieux de 16 ans.


I. Maïga

13 Octobre 2008