Partager

Mercredi 11 juillet dernier, la Coordination des associations et groupements des commerçants détaillants du Mali (Cagdcm), a tenu une assemblée générale d’information et de sensibilisation sur la fin du mandat de l’équipe actuelle de la Ccim. Entouré des délégués venus des quatre coins du pays et du district de Bamako, pour la circonstance, le président Hama Abba Cissé, a présidé la rencontre.

Cette assemblée générale était le lieu pour la Cagdcm de rappeler que la présidence du bureau et le nombre de représentants de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim) ne sont pas négociables. Selon le président Hama Abba Cissé, le mandat de l’Assemblée consulaire arrive à terme le 31 juillet 2012, à minuit.

En se référant au contexte actuel que les textes régissant la Ccim ne prennent en compte et du fait que la non tenue des élections n’est pas imputable à ladite institution, il a déclaré que seule la prorogation du mandat de l’actuel bureau demeure la solution. Il a rappelé que la Ccim n’est pas un établissement à caractère professionnel régi par un décret pris en Conseil des ministres.

Elle est une institution au même titre que l’Assemblée nationale et le Haut conseil des collectivités territoriales. «Nous n’épargnerons aucun sacrifice pour sauvegarder et pérenniser les acquis de la Ccim», a-t-il ajouté.

Les intervenants, les uns après les autres, ont tous demandé aux plus hautes autorités du pays et singulièrement au ministre de tutelle, celui chargé du commerce, des mines et de l’industrie, Me Hamadou Touré, de proroger le mandat de la Ccim jusqu’à la tenue d’élections prochaines et d’éviter de prendre partie dans une divergence qui divise la Ccim depuis les élections consulaires de 2006.

Rokia Diabaté

Le Prétoire du 16 Juillet 2012