Partager

L’Assemblée nationale a clôturé les travaux de la dernière session de la législature vendredi dernier sous la présidence de Younoussi Touré. L’occasion était bonne pour l’honorable Touré de se féliciter du travail abattu par ses pairs.

Vendredi, les députés se sont donnés au revoir après la clôture de la dernière session plénière de cette législature qui a été très mouvementée en raison des évènements survenus le 22 mars 2012 et l’occupation des régions du Nord par les groupes terroristes.

Pour le président de l’Assemblée nationale, sans l’engagement sans faille des députés à défendre la République et ses institutions, il n’y aurait pas eu retour à une vie constitutionnelle normale en si peu de temps. Il a rappelé ce que les députés ont enduré pour que le Mali reste debout, uni et républicain, pour que les Maliens soient réconciliés et en paix.

« Nous sommes fiers de ce que nous avons fait pour le retour à une vie constitutionnelle normale par les voies démocratiques ». Le président de l’AN a souhaité au président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, à son Premier ministre, Oumar Tatam Ly, et à son gouvernement « une parfaite réussite dans leurs difficiles missions de sortir notre nation de la crise profonde qu’elle a connue ».

Il n’a pas oublié les nouveaux députés élus, auxquels il a formulé une législature plus apaisée, nourrie de débats démocratiques, porteuse de progrès pour notre société. A ses dires, tout devra être mis en œuvre pour que les questions essentielles de notre pays ne fassent pas l’objet de jeux politiciens et de marchandages partisans interminables.

Aux députés dont le mandat n’a pas été renouvelé, Younoussi Touré leur a souhaité bonne chance avant d’ajouter qu’« il y a une vie après le Parlement ».

Denis Koné

Les Echos du 24 Décembre 2013