Partager

Fin de course pour Alassane Konaté, le faussaire hors-pair : Il fabriquait des faux diplômes universitaires, des fausses cartes d’assurance et des fausses cartes professionnelles de police.

Notre capitale n’en finit pas d’être secouée par les affaires de faux. Pour preuve, la semaine dernière seulement, le commissariat de Kati avait mis la main sur une bande de faussaires de cartes d’assurance dont notre spécialiste des faits divers (Cf L’Indépendant du 14 février).

Et comme si un mauvais vent soufflait sur les faussaires, c’est Alassane Konaté, un autre faussaire hors-pair qui vient d’être arrêté par le même commissariat. Il s’avère que ce délinquant travaillait sur le logiciel Corelle Graw version 11 qui lui permettait de composer des images et de traiter des textes.

Les faits remontent en 2009, quand Bréhima Sissoko a voulu vendre son taxi à un taximan de la place répondant du nom de Aboubacar Koné.

Il était convenu entre les deux hommes que le taximan allait travailler avec la voiture afin d’assurer le remboursement. Mais, dès les premières échéances, le vendeur, Bréhima Sissoko, s’est rendu compte que l’acheteur qui n’est autre que le taximan, était défaillant.

Sissoko, alors, de demander à ce que le contrat soit résilié purement et simplement. Le taximan s’est exécuté en rendant le véhicule à son propriétaire qui devrait, pour sa part, avant de la revendre, rembourser ce qu’avait déjà payé le taximan.

Un jour, Bréhima Sissoko, en fouillant la voiture garée à son domicile en attendant un éventuel preneur, a constaté que l’assurance en cours de validité. Il a alors décidé de transférer cette assurance à son véhicule personnel. Il a donc contacté que l’assurance était en cours de validité Sabougnouma à Bamako qui l’ont orienté vers Kati où il pensait que la carte avait été délivrée.

A Kati, il a trouvé le chef de l’Agence de l’assurance de Kati, un certain Haïdara, qui, après vérification a déclaré que le document était du faux. Et sans perdre de temps, celui-ci a invité son client à le suivre à la police pour savoir d’où sortait le document.

Le commissariat de Kati a interrogé donc Bréhima Sissoko qui a déclaré que c’est le chauffeur à qui il avait cédé momentanément le taxi Aboubacar Koné, qui avait pris la fausse assurance tout en déclarant qu’il ignorait cette situation. Interpellé, Aboubacar Koné a cité le nom d’Alassane Konaté, un jeune diplômé en secrétariat de direction et résidant au Badialan II. Konaté est également imprimeur à l’imprimerie Graphique Hall.

Les hommes du Commissariat principal chargé de la ville de Kati, conduits par l’inspecteur Dramane Keïta, ont effectué une perquisition au domicile d’Alassane Konaté.

Quelle ne fut leur surprise quand ils sont tombés sur des faux diplômes (de l’ENA, de la FSJE, de l’IUG, de l’Ecole de la Santé) des cartes professionnelles de la police, des cartes d’assurance, des logos, spécimens et signatures.

L’arsenal d’un vrai professionnel du faux. Pour le moment, l’enquête suit son cours avec pour objectif l’arrestation des complices du falsificateur. En attendant les assureurs ont porté plainte contre Alassane Konaté.

Fatoumata Mah Thiam KONE

L’Indépendant du 17 Février 2010.