Partager

Après avoir mis la main sur une quantité de drogue estimée à 25 millions de Franc CFA à peine le mois passé, Sadio Dit Konon Tomoda, le commissaire en charge du troisième arrondissement du District de Bamako et son équipe d’opération viennent encore d’interpeller 5 hommes le Samedi 27 février dernier. Le cerveau du groupe s’appelle F.S Camara, un génie en informatique. Motif, ils ont été arrêtés pour la confection de toutes sortes de documents illégaux au Mali.  

Des certificats non conformes, des cartes d’identité, des faux visas, des fiches individuelles d’identification Nina, des jugements supplétifs, des extraits d’acte de naissance, des carnes d’état civil, des passeports, des certificats de décès, des diplômes du DEF et du Baccalauréat, des actes notariés, des cachets de tous les services (200 au total ), des copies de permis d’occuper, des actes de naissance, des relevés de banque, des certificats de visite médicale, des certificats de travail… Bref la liste est non exhaustive car tous sont des documents informels retrouvés entre les mains de ces 5 personnes arrêtées.  

« Nous avons démantelé deux réseaux. Tout est parti d’une plainte du centre des impôts du district de Bamako. Le centre nous a interpelé sur le cas d’un individu qui s’est présenté avec un document suspect dans leurs locaux. Nous avons décidé alors d’ouvrir une enquête qui a abouti à l’arrestation de trois personnes spécialisées dans la confection de faux documents de tous genres. Un certain Camara était le chef d’équipe. Nous lui avons interrogé, par la suite, il nous a parlé d’un autre réseau qui était situé au beau milieu du grand marché non loin du « MaliMag ». Le troisième arrondissement s’est fait accompagner par la brigade anti criminalité. Ensemble nous avons réussi à arrêter deux autres personnes dont le chef de file s’appelle M Kamissoko.  Nous avons saisi un important lot de matériels de confection de faux documents. Et au moment de leur arrestation, ce deuxième réseau était en train d’établir des faux actes de naissance, de mariage, des casiers judiciaires … » a déclaré Sadio Dit Konon Tomoda. 

Il a ajouté également que la confection de ces faux documents à un impact négatif sur l’économie malienne. «Il faut reconnaitre que ces genres de personnes font perdre à l’Etat malien des milliards par année parce que c’est très difficile de différencier ces faux papiers du vrai » dit-il. 

Ce fut également un lieu pour Sadio Konon Tomoda d’interpeller toujours la population à collaborer davantage afin de traquer tous les individus qui s’adonnent à cette pratique. 

Adama Sanogo

@Afribone