Partager


Le prix du pain est fixé à 125 FCFA pour la baguette et 250 FCFA pour le gros pain au niveau des boulangeries. Cette décision a été prise par les trois syndicats des boulangers du Mali lors de son assemblée générale, tenue le mardi 6 novembre à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali CCIM.

Cette décision a été prise par les trois syndicats des boulangers du Mali lors de leur assemblée générale, tenue le mardi 6 novembre à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM).

Il s’agit du Syndicat Patronal des Boulangers, dirigé par Habib Coulibaly, du Syndicat National des Boulangers de Mamadou Lamine Haïdara et de l’Alliance des Boulangers du Mali de Vincent Canavelo. C’était en présence des directeurs et promoteurs de boulangeries.

L’ordre du jour de cette rencontre portait sur le prix du pain, l’augmentation du prix de la farine et d’autres sujets entrant dans le cadre de la filière pain. Sans oublier le compte rendu des différentes rencontres tenues au niveau du Cadre de concertation de la filière et avec le ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Commerce.

Au finish, les trois syndicats se sont mis d’accord sur la suppression des ristournes des livreurs et des détaillants (boutiquiers). Ainsi, le prix du pain est fixé à 125 FCFA pour la baguette (petit pain) et 250 FCFA pour le gros pain au niveau des kiosques de vente des boulangeries. Auparavant, sur la baguette, le livreur avait 10 FCFA et 20 FCFA sur le gros pain.

Tandis que les boutiquiers bénéficiaient de 15 FCFA pour la baguette et 30 FCFA pour le gros pain. Selon un responsable de boulangerie, « le consommateur qui se déplace à la boulangerie pour acheter le pain n’aura pas de problèmes puisque les prix restent les mêmes.
Mais, ceux qui vont acheter le pain dans les boutiques, vont connaître un réajustement. En tout cas, au niveau des boulangeries nous avons décidé de supprimer les ristournes des livreurs et des détaillants. Vous avez constaté que, ces derniers temps, le prix du blé a connu une hausse sur le plan international.
Ce qui s’est répercuté sur le prix de la farine au Mali. Nous pensons que la solution que nous venons de prendre sera durable
« .

En tout cas, le Cadre de concertation des acteurs de la filière pain a pris acte de cette décision des syndicats des boulangers. Il s’est penché, hier mercredi 7 novembre, sur cette question dont l’application devrait, en principe, commencer dès ce jeudi 8 novembre sur toute l’étendue du territoire national.

Ce qu’il faut surtout retenir, c’est que la hausse du prix du pain aurait du commencer, il y a longtemps au Mali. »Trop, c’est trop. Nous sommes en train de connaître des pertes à cause de la hausse des cours mondiaux du blé. Nous pensons que le Gouvernement allait prendre des mesures idoines pour éviter l’augmentation du prix du pain. Malheureusement, rien n’a été fait jusqu’à maintenant. Nous sommes obligés d’appliquer cette nouvelle mesure » nous a confié un responsable du Cadre de concertation des acteurs de la filière pain.

Alou B HAIDARA

08 novembre 2007.