Partager


Le 20 Août 2008, le Directeur National du Commerce et de la Concurrence (DNCC) répresentant le ministre de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie, M. Ahmadou Abdoulaye Diallo, a présidé, à l’Hôtel Nord-Sud, l’ouverture d’une réunion sur l’évaluation du volume des exportations de la filière mangue, lors de la campagne 2008.

En plus de la présence de différents acteurs de la filière mangue, cette réunion a enregistré la participation de représentants de différentes structures.
En autres, l’Assemblée régionale et la Chambre d’Agriculture de la région de Sikasso, et le président du Comité national de validation des statistiques du commerce extérieur.

Rappelons que cette réunion constitue un cadre approprié de concertations et d’échanges sur les méthodes de collecte et d’évaluation du volume des exportations. Elle vise à faire connaître le volume des exportations périodiquement validé par le comité national de validation des statistiques au commerce extérieur, à partir du dispositif de suivi et d’amélioration des statistiques d’exportation.

C’est pourquoi les experts nationaux des services membres du comité national de validation des statistiques du commerce extérieur, les représentants des producteurs, les opérateurs économiques et les partenaires au développement invités à cette réunion seront amenés à faire des contributions positives en vue d’améliorer le dispositif et la fiabilité des données. Car le dispositif mis en place vise à produire des éléments utiles à l’élaboration d’indicateurs en vue du suivi de la politique commerciale nationale en tant qu’outil efficace de planification.

On se rappelle qu’à travers le programme dit Cadre intégré, la Direction Nationale du Commerce et de la Concurrence, en collaboration avec le Comité national de validation des statistiques du commerce extérieur, a mis en place un dispositif de suivi et d’amélioration des statistiques d’exportations, à partir de la réunion de concertation sur le sujet, organisé du 14 au 16 Avril 2008 à Bamako.

Au niveau national, ce dispositif permet d’assurer le suivi de la politique commerciale, à travers des données telles que le volume des exportations de mangue. Il faut également indiquer qu’en plus de sa contribution à la réflexion sur son amélioration, ce Cadre intégré contribue à la prise en charge du dispositif de suivi et d’amélioration des statistiques d’exportation.

Ces statistiques visent à asseoir les bases d’une étude globale portant sur les circuits des données du commerce extérieur -du producteur à l’exportateur- et à diffuser annuellement ces données à travers une réunion d’évaluation et de validation des données de la campagne d’exportation. Ce fut le cas, lors de cet atelier au cours duquel les travaux se sont basés sur les données collectées à deux niveaux : à Sikasso et à Bamako.

Dans son discours, le Directeur National du Commerce et de la Concurrence a précisé que cette initiative du Cadre intégré, en collaboration avec le Comité national de validation des statistiques du commerce extérieur, est motivée par la nécessité de disposer de statistiques fiables reflétant les flux réels d’exportation, afin de permettre d’évaluer non seulement l’impact des actions menées par le gouvernement et les partenaires techniques et financiers, mais aussi des acteurs de la filière.

En effet, le volume des exportations reflète la performance d’un maillon essentiel de la filière, en l’occurrence les exportateurs. C’est cette performance et la compétitivité de nos filières d’exportation qui permettront aussi de tirer un meilleur parti de l’insertion de notre économie dans le système commercial multinational, et partant, réduire la pauvreté par l’augmentation du revenu des producteurs : c’est du reste, l’un des premiers objectifs visés par le Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté (CSCRP 2007-2011).

Signalons que depuis Mai 2005, le programme Cadre intégré contribue largement à l’amélioration de la qualité de la mangue et à l’accroissement des exportations à travers le renforcement des capacités des acteurs et des structures d’encadrement et l’accomplissement efficace du rôle traditionnel de la Direction Nationale du Commerce et de la Concurrence, à savoir la promotion commerciale.

Pour la campagne 2008, les actions de la DNCC ont porté, pour l’essentiel, sur le traitement phytosanitaire de 5 000 hectares de vergers ; la sensibilisation aux bonnes pratiques agricoles des producteurs ; le respect du cahier de charges par les exportateurs ; la formation des auditeurs internes et des responsables qualité.

Ces actions ont trait aussi à l’accompagnement à la certification globale Gap, dont la codification des vergers et la mise en place d’un système qualité dans les entreprises d’exportation ; la participation à de grands salons…

Autant d’aspects qui justifient la tenue de cette réunion d’évaluation du volume des exportations de la filière mangue, lors de la campagne 2008.


Laya DIARRA

21 Aout 2008