Partager

Le FariFoni Wati aura lieu du Samedi 19 janvier au Dimanche 20 janvier à l’extérieur du Blonba, mais aussi dans quelques salles du lieu. Avec un budget initial de 75 millions de FCFA, cette troisième édition connaît la participation de plus d’une trentaine de danseurs et d’interprètes venant du Nigéria, de l’Afrique du Sud, du Togo, du Bénin, de la Côte d’Ivoire en collaboration avec les artistes et danseurs locaux.

aiss-2.gif

Farifoni Wati est un festival de la création et diffusion d’oeuvres originales en danse au Mali, basé à Bamako. Une célébration de la culture de la danse artistique du Mali et du continent africain. Il propose des spectacles et des pièces de chorégraphie truffés de message qui visent l’émergence artistique en favorisant : le dialogue, les échanges et la fabrique entre artistes nationaux et internationaux.

Naomi Fall, la directrice du festival se dit “pleine d’espoir pour cette édition mais aussi pour les prochaines à venir”. Elle est accompagnée par des partenaires tels que : l’Ambassade des Etats-Unis au Mali, l’Institut français du Mali, l’OIF, le blonBa etc…

La particularité de cette 3e édition, est l’évolution du nombre d’artistes participants ( de 20 lors de la 2e édition à une trentaine pour cette édition ). Mais aussi, une attention particulière pour la culture de la parité dans le festival qui prévoit désormais d’introduire autant d’homme que de femme dans le choix des multiples chorégraphes et danseurs.

Le clou du Festival

C’est “l’évènement attendu” de cette édition, la DANCEWALK NEOPOST FOOFWA, en déambulation du centre ville au blonba. Cette dancewalk constituera une traversée de la ville et le fleuve dans une Dancewalk participative. Pour eux, c’est un “ voyage où la marche devient dance, où la danse avance toujours, sur plusieurs kilomètres”. De l’INA ( Institut National des arts), en passant par le grand marché, en sillonnant le boulevard de l’indépendance, la place du cinquantenaire, le quartier Torokorobougou, pour enfin se terminer au blonba. Cette “danse de la marche”, se tiendra le Dimanche 20 janvier 2019 à partir de 14h30, leur manière de célébrer la fête de l’armée malienne. Tout le monde y est convié.

A propos du FFW

C’est un laboratoire artistique et un festival basé à Bamako. Depuis sa première édition en janvier 2017, le Fari Foni Waati s’implante dans le paysage culturel bamakois comme un événement majeur pour la danse qui a su fédérer danseur·se·s, chorégraphes, professionnel·le·s et publics. C’est le ‘‘temps des corps en mouvement’’, le fari foni waati. Chaque année le FFW invite trois chorégraphes à venir diriger un travail de création avec des danseur·se·s d’Afrique.

Événement en trois temps, le FFW commence par deux jours d’ateliers en groupe complet dirigés tour à tour par chacun·e des chorégraphes. Les chorégraphes choisissent ensuite leur groupe de travail et un laboratoire de recherche chorégraphique se tient jusqu’au festival : 15 jours pour créer trois pièces courtes que nous appelons Pièces FFW.

Le festival propose ainsi une programmation composée des pièces FFW, de pièces des répertoires des chorégraphes invité·e·s et de spectacles de compagnies ou groupes de Bamako et d’ailleurs. Les spectacles sont présentés en rue aux alentours du BlonBa et en salle. FFW apporte un nouvel élan au secteur de la danse au Mali en offrant une nouvelle plateforme de création, de production et de diffusion aux jeunes danseur·se·s de la région qui rencontrent peu d’opportunités professionnelles suite à leur formation.

Aïssata Keïta

Bamako, le 14 Janvier 2019

©AFRIBONE