Partager

Notre armée a soufflé sur ses 46 bougies le 20 janvier dernier. L’événement a été marqué dans toutes les garnisons par des prises d’armes et surtout par le traditionnel message du chef suprême des Forces Armées et de Sécurité. Cette année les cérémonies étaient placées sous le signe de « Armée et Paix ».

Le chef Suprême des Forces Armées et de Sécurité s’est adressé à ses compagnons d’arme. L’occasion était bonne pour ATT de rendre un vibrant hommage à ses prédécesseurs, et compagnons d’armes: officiers généraux, officiers supérieurs, sous-officiers et hommes de rangs présent au Mali ou en mission à l’extérieur pour leur dévouement dans l’accomplissement de leurs missions au service de la nation.

Att s’est réjoui de la restructuration de l’Etat Major Général des Armées, le renforcement des effectifs au sein des armées, ainsi que l’amélioration de leurs conditions de vie. En effet, en quatre ans 10 000 jeunes ont été recrutés pour le métier des armes.

L’innovation majeure fut le recrutement pour la première fois au sein de la Gendarmerie et de la Garde nationale, du personnel féminin en 2006. A cela il faut ajouter le prolongement du temps de service. Il a annoncé la levée des restrictions d’avancement des sous-officiers majors au grade de Lieutenant dans dix jours. Le président ATT a insisté sur la discipline et la cohésion au sain des Forces Armées et de Sécurité.

C’est le 20 janvier 1961 que les autorités maliennes d’alors ont demandé à la France d’évacuer toutes ses bases sur le sol malien.

Moustapha Guitteye

22 janvier 2007.