Partager

Dans le cadre de la tenue de la 26ème fête de la musique, du 22 au 23 juin 2007, sur la berge du fleuve Niger, les organisateurs de cette fête au Mali ont rencontré la presse, hier, pour donner d’amples informations sur le déroulement de cette rencontre musicale. C’est le Directeur commercial de la société des brasseries du Mali, Moussa Ismaïla Touré, et le Directeur de Seydoni Mali, M. Fousseyni Traoré, qui ont animé ce point de presse. C’était au siège de Bradibo sis à la zone industrielle de Bamako.

Lancée, en 1982, par le Directeur de la musique française, M. Fleuret, et popularisée par son ministre Jack Lang, la fête de la musique se déroule dans 130 pays, 400 villes, les cinq continents du monde, et au Mali.

Au cours de son exposé, M. Touré a informé les journalistes que la date officielle de la fête de la musique est le 21 juin de chaque année. Mais, le Mali a décalé cette date au 22 et 23 juin, pour mieux préparer les populations à y participer pleinement.

Selon l’explication de M. Touré, le Mali est à sa 5ème édition, et cette année, une trentaine d’artistes seront de cette fête qui verra aussi des voix féminines à l’oeuvre. A l’en croire, cette fête au Mali prévoit des spectacles destinés à la jeunesse, mais, il sera aussi question d’exposition d’objets d’art.

Une belle fête des fans qui respectera non seulement une tradition internationale qui date de plusieurs années, mais qui mettra aussi en valeur la musique malienne et nos artistes de la place. Surtout nos artistes en herbe.

Pour faciliter le déplacement des populations, dira M. Moussa Touré, des bus seront là pour les véhiculer sur le lieu des spectacles, c’est-à-dire sur les berges du fleuve Niger.Les lieus indiqués sont le Rail-da, l’ex-palais des congrès, le terrain “Chaba Sangaré” de Lafiabougou, Sénou-village et le Rond-point de la Tour de l’Afrique, a-t-il ajouté.

Toujours selon M. Moussa Ismaïla Touré, la fête n’aura pas lieu dans d’autres régions du Mali, comme l’année dernière. Elle sera célébrée seulement à Bamako. La raison avancée par M. Touré est que les moyens financiers ne sont pas suffisants. Sinon, après Kayes, où 176 artistes ont fêté l’année dernière, c’est Mopti qui était ciblée, cette année. Pour la circonstance, il a déploré cette entorse à la règle, due aux contraintes budgétaires.

La fête de la musique, c’est le recours et non le concours, de toutes les musiques, partout, et pour tout le monde. C’est ce qui fait d’ailleurs le succès de ce grand rendez-vous musical, lancé, il y a plus de 25 ans, a-t-il conclu.

Quant au Directeur Général de Seydoni Mali, M. Traoré Fousseyni, il a noté que l’accent sera mis, cette année, sur le live. Par contre, lors des années précédentes, les artistes se produisaient en play-back. A l’en croire, 70% des artistes se produiront en live, cette fois.

Il a aussi cité, entre autres, les artistes qui doivent se produire aujourd’hui, après la cérémonie d’ouverture.A savoir l’Ensemble instrumental du Mali, Djibee Five, Touma Diabaté, les Barons de la capitale, Sékou Kouyaté n°2, Samba Diallo, Mangala Camara, DJ Sénateur, Abdoulaye Diabaté, Mamou Sidibé n° 2, et Fanga Fing.

Selon M. Traoré la retransmission en direct sera assurée par la Radio K2 FM. Il a enfin remercié les partenaires de cette fête de la musique qui est à sa 26 ème édition pour d’autres pays, et sa 5ème édition pour le Mali.

Mariétou KONATE

22 juin 2007.