Partager

Ce n’est plus un secret. La 9ème édition du Festival sur le fleuve Niger aura lieu du 12 au 17 février 2013. Pour célébrer la paix, pendant cette édition, Ségou recevra la caravane culturelle de Tombouctou conduite par le Festival au désert.

La 9ème édition du Festival sur le fleuve Niger se passera cette année dans un contexte très particulier pour notre pays. Il fut un moment où les initiateurs se sont posé des questions sur la possibilité de tenir la manifestation. Mais convaincus que la culture est notre dernier rempart, ils ont décide d’organiser la manifestation qui réservera une grande place a la célébration de la paix et de la cohésion nationale. En décidant de retenir Tombouctou comme ville invitée et le Festival au désert au titre de festival invité, les organisations ont décidé d’interroger la culture quant à la gouvernance, d’où le choix du thème « Culture et gouvernance » pour le colloque scientifique, qui donnera l’occasion à d’éminents conférenciers d’entretenir les festivaliers sur des sous-thèmes comme : « Culture et citoyenneté », « Arts et démocratie », « Quelle gouvernance politique, économique et sociale pour l’Afrique : Défis, périls et perspectives » et « La problématique de la création artistique en Afrique ».

A coté de cette activité intellectuelle, les organisateurs ont décidé de proposer cette année un programme alléchant qui prend en compte des manifestations traditionnelles la musique, le théâtre, une exposition d’art, une foire commerciale internationale, le marché de la musique et de l’art. En cette période de crise au désert, Ségou accueillera une caravane culturelle de Tombouctou conduite par le Festival au désert, dans l’optique de la célébration de la paix. « Les troupes traditionnelles et artistes de Tombouctou dévoileront la grande richesse culturelle de nos rites ancestraux, occasions uniques de découvrir ces fêtes qui tendent à être oubliées et auxquelles le festival donne un espace d’expression nouvelle en cette période de crise au désert », a indique Mamou Daffé, Directeur du Festival sur le Niger.

Crise au Nord du pays oblige, l’exposition d’art portera sur le thème : « la paix ». Pour l’édition de 2013, trois soirées à thème ont été programmées. Une soirée Mandingue qui sera animée par des artistes comme Habib Koité, Bassékou Kouyaté et Nampé Sadio. La soirée Ragga, Reggae et Rap sera animée par des artistes comme Tiken Jah Fakoly et Fouken J. La soirée à l’honneur de la région de Tombouctou enregistrera la participation des artistes comme Haïra Harby, Vieux Farka, Thialé Arby, Tartit et autres artistes du Nord invités par le festival au désert. A côté de ces artistes nationaux, d’autres artistes viendront d’autres pays africains pour rendre la fête agréable. Ce sont : Barbara Kanam (RDC), Alioune Mbaye Nder (Sénégal), Tiken Jah Fakoly (RCI).

Commencé depuis l’édition passée, le Nyaga du festival aura lieu en 2013 avec un grand changement qui verra sa fusion avec la cérémonie d’ouverture. Au cours du Nyaga, les artistes de Ségou, de renommée nationale et internationale, accueilleront les festivaliers avec une soirée de musique et de danse du terroir. Il est prévu de placer la cérémonie d’ouverture sous le thème de la paix et de l’unité du Mali. Le théâtre qui a démarré de façon timide au Festival sur le Niger est en passe de devenir une des activités principales. Habib Dembélé dit Guimba national sera à Ségou avec sa pièce « A vous la nuit », une sorte de fresque musico-poétique dans laquelle les mots prennent toute leur valeur et leur importance.

En plus de Guimba national, Adama Traoré et sa troupe de Acte Sept sont attendus à Ségou ou ils vont présenter la pièce « Kaklara ou jamais à genoux ». Pièce dans le ton de l’actualité, elle met l’accent sur les effets néfastes d’un islamisme démesuré. La pièce n’occulte pas l’opposition entre l’islamisme et nos valeurs traditionnelles. Aussi comme pendant l’édition passée, la caravane artistique FAIVA des artistes plasticiens du Mali, sous la houlette du Centre soleil d’Afrique, sera de la partie.

Assane Koné

Le Républicain du 27 Septembre 2012