Partager

En prélude au festival « rendez-vous chez nous » qui commence le jeudi 22 Février 2018 à Bamako, les organisateurs du festival dans le but de susciter l’engouement de la gente féminine envers les marionnettes à organisé une formation à l’intention de certaines femmes du Mali et de la sous-région. Durant deux semaines, les formateurs, un Malien et une Canadienne, ont encadré les candidates qui ont à leur tour confectionnés des marionnettes qui défileront lors du festival. Les marionnettes fabriquées ont été présentées au public le Dimanche 18 Février 2018 à Banakabougou dans une ambiance un festive.

Le directeur du festival « rendez-vous chez nous » à Bamako Yacouba Magassouba a fait savoir que cette formation à l’intention des femmes du Mali, du Burkina, de la Cote d’Ivoire et du Niger sera une aubaine pour les femmes d’exprimer leurs talents de marionnettistes et de prouver que le métier n’est pas uniquement destiné aux hommes. Il a informé que la formation était concentrée sur la création et la manipulation des marionnettes de différents styles. Le président du festival Magassouba a avéré que l’engagement et la pugnacité des participantes leurs ont permis de fabriquer des marionnettes à tiges et des marionnettes habitées. Durant deux longues semaines, les 14 femmes venants des pays cités se sont familiarisées avec les marionnettes et ont même fabriquées certaines qu’elles ont présentées au public. Yacouba Magassouba a réaffirmé que cette prestation des marionnettistes est un avant goût du spectacle qu’elles livreront lors du festival Rendez-vous chez nous à Bamako qui débute le jeudi 22 février sur le terrain public Ecomma de faso Kanu et s’achèvera le 25 février 2018 à Bamako. Emilie Racine qui a eu a formé les participantes sur les techniques d’expressions des marionnettes, a salué la bravoure des participantes qui sous sa direction ont réalisé une céleste de Montréal des marionnettes typiques du Montréal et dont le public malien a admiré. Le festival sera une meilleure occasion pour le grand public d’admirer de plus les marionnettes géantes et leurs techniques d’expressions qui expriment tous des messages entrant dans le cadre de la lutte contre les maux de la société. Après la brillante prestation des marionnettes qui ont exprimé les calvaires des femmes africaines au foyer, toutes les marionnettistes ont reçu des diplômes.

Moussa Samba Diallo

Du 22 Février 2018