Partager

Collecter des fonds et redonner espoirs aux enfants de l’Institut des jeunes aveugles (IJA) de Bamako grâce à la musique : c’est le défi du couple Amadou et Mariam à travers le Festival « Paris-Bamako ». Un événement dont la 3e édition est prévue pour ce samedi.

Bamako va vibrer au rythme de la 3e édition du Festival « Paris-Bamako » samedi prochain. Parrainé par le couple non-voyant le plus célèbre du showbiz international, Amadou et Mariam, cette initiative vise à aider l’Institut des jeunes aveugles (IJA) du Mali à surmonter les nombreuses difficultés auxquelles il est confronté depuis quelques années.

« Cette édition permettra la mise en œuvre de plusieurs pro¬jets pour l’Institut des jeu¬nes aveugles de Ba¬mako », indique Mariam Doumbia. Il s’agit, entre autres, de la formation d’en¬seignants spécialisés dans l’encadrement de la petite enfance, l’achat et l’installation de panneaux solaires et de matériels péda¬gogiques spécialisés.

Déjà, les bénéfices de la 1re édition ont permis de rénover l’internat de l’Institut. Les travaux à ce niveau ont surtout porté sur la réfection des armoires, la peinture des murs, l’achat de plus de 40 matelas, oreillers, draps et quel¬que 60 lits. Pour le couple d’artiste, l’objectif visé est de permettre à chaque élève d’avoir un confort digne de ce nom en dormant seul dans un lit.

Cette 3e édition va rassembler de nombreuses stars qui sont en résidence de création depuis près d’une semaine. Il s’agit, entre autres, de Yuri Buenaventure, Keziah Jones, Princess Aniès, Junior Cony, Nico¬las Repac, Toumani Diabaté, Ramata Diakité, Mo DJ, Daby Touré, Mamani Kéita, Cheick Tidiane Seck, Abdallah de « Désert Rebel ». Cette répétition d’ensemble leur permettra de produire un spectacle iné¬dit qui sera présenté au public ce 7 avril 2007 à l’IJA.

Pour Amadou et Mariam, « il ne s’agit pas de présenter des produits, mais de créer des évé¬nements musicaux favorisant les échanges entre des artistes occiden¬taux et ceux du pays ». De grands artistes comme Nenneh Cherry (née en Suède mais qui a des origines sierra léonaises) ou encore le Français Manu Chao avaient pris part à l’édition 2005. Celle de 2006 a vu défiler sur scène, outre Amadou et Mariam, des artistes comme l’Ivoirien Tiken Jah Fakoly, les Français Mathieu Chédid et Jean Philipe Rykiel (également non voyant).

Avec une entrée symboliquement fixée à seulement 500 F CFA, les organisateurs misent sur une grande mobilisation des Bamakois pour venir soutenir Amadou et Mariam dans leur ambition « d’aider les personnes handicapées à se hisser et à s’intégrer, à lutter pour la paix et la solidarité afin de montrer que l’Afrique et les handicapés peuvent faire quelque chose ».

Moussa Bolly

03 avril 2007.