Partager

Des milliers de fidèles se pressaient lundi, pour le second jour consécutif, dans la cathédrale Saint-Marc du Caire et à ses abords, patientant longuement avant de s’incliner devant la dépouille placée sur un trône et portant une tiare. L’attente était toutefois mieux organisée que la veille, où trois personnes ont péri étouffées sous la pression de la foule, selon des sources ecclésiastiques. « Les gens veulent absolument voir le pape une dernière fois, même un court instant. C’est très émouvant », affirme l’évêque Kirollos, lui-même venu de Naga Hammadi, en Haute-Egypte. Du pouvoir militaire au puissant mouvement des Frères musulmans en passant par l’institution sunnite d’Al-Azhar, toute l’Egypte politique et religieuse a rendu hommage à Chenouda III emporté samedi par la maladie à 88 ans, après avoir dirigé la plus importante église chrétienne du Moyen-Orient depuis 1971. La cérémonie de funérailles prévue dans ladite cathédrale sera suivie d’une inhumation au monastère de Saint Bichoï, au nord-ouest du Caire, où le corps sera transporté en avion militaire. AFP