Partager


Fidèle à sa tradition, le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a récompensé les « Meilleurs articles de presse » de 2007 sur la promotion de la femme. La remise du Prix qui porte le nom d’El Hadj Kady Dramé (un prêcheur engagé dans la lutte contre l’excision et décédé il y a 3 ans), a eu lieu le 9 mars 2008 dans la salle de conférence du Palais de la Culture Amadou Hampaté Bâ.

La cérémonie de remise des prix a eu lieu au cours d’une conférence débats sur le thème, « Non à l’excision, un handicap pour le bien-être des futures mamans ». Une initiative du Programme national de lutte contre l’excision (PNLE), de PSI-Mali et de SOS Civisme de Badalabougou. Deux ministres ont honoré la cérémonie de leur présence. Il s’agit de Mme Maïga Sina Damba (ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille) et de Mme Diarra Mariam Flantié Diallo, ministre de la Communication et des Nouvelles technologies).

Introduisant le Prix El Hadj Kady Dramé (paix à son âme), le ministre Maïga Sina Damba a fait un témoignage éloquent et émouvant sur l’homme, son engagement contre l’excision et pour la promotion du statut de la femme. « Ce n’est rien, ça va aller. Le temps viendra où ils vous comprendront… Restez justes et respectueux, vous serrez un jour récompensé pour cela », disait le brillant prêcheur cité par Mme Maïga. El hadj Kady Dramé a été arraché à l’affection des siens et des fidèles lors d’un accident de la circulation sur la route de Nara où il se rendait pour la sensibilisation en faveur de l’abandon de l’excision.

Cet « homme de foi et de droiture », doté « d’une grande culture islamique », était également engagé pour la promotion du planning familial et pour la compréhension du statut de la femme ainsi que contre le VIH/Sida. Ce qui faisait du charismatique leader religieux un partenaire privilégié des organismes internationaux comme l’Unicef, Unfpa, Plan…

Cela ne surprend pas non plus puisque comme l’a dit Mme Maïga Sina Damba, El hadj Kady Dramé était « un grand homme. Grand par la noblesse de ses idées et sa modestie ». Et comme le disait le penseur, « l’œuvre est la seule manière de perpétuer son existence ». On ne saurait donc rendre meilleur hommage à l’illustre leader d’opinion que de perpétuer son combat par un prix.

Attribué pour la première fois en juin 2006, le prix avait été attribué à de hautes personnalités comme l’ancien ministre de la Culture et éminent réalisateur, Cheick Oumar Sissoko.

Cette année, le prix a été remis à la radio Kayira de Bamako et l’Association Tagnè (Progrès) de Kati. La radio Kayira est récompensée non seulement pour ses émissions d’information et de sensibilisation sur l’excision, mais aussi pour l’engagement personnel de l’administrateur du réseau, l’honorable Oumar Mariko.

Ce dernier a d’ailleurs fait des témoignages vécus sur les conséquences dramatiques de l’excision. La famille de l’illustre défunt était présente à la cérémonie pleine d’émotion et de solennité.

« Les Echos » honoré

Fidèle à sa tradition, le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a aussi récompensé des articles de presse. Et votre quotidien préféré, Les Echos, était une fois de plus à l’honneur. Le Prix du « Meilleur article 2007 » de la promotion de la Femme lui est revenu.

Cette distinction récompense une production dans le domaine de la culture intitulée : « Sira Sissoko, artiste peintre : Une femme de talent et de défis ». Un article signé de Moussa Bolly et publié dans le « Cahier Culture » (tous les jeudis) que l’actuel Chargé de Communication du ministère de la Jeunesse et des Sports a initié dans Les Echos.

Un confrère de L’Orage et une consoeur (Mariam Traoré) de L’Essor ont été également récompensés, pour respectivement des articles de promotion de l’Enfant et de la Famille. Ces articles ont été désignés par un jury composé de représentants du ministère de la Promotion de l’Enfant et de la Famille, de la Maison de la Presse et du Conseil supérieur de la communication.

Prenant la parole, la Ministre de la Communication et des Nouvelles technologies, Mme Diarra Mariam Flantié Diallo, a réaffirmé l’engagement des médias publics et privés aux côtés des acteurs (Etat, leaders d’opinions, associations, organismes internationaux…) de lutter contre l’excision.

Alphaly

11 mars 2008.