Partager

A la faveur d’une rencontre organisée entre le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille et les femmes du Comité National Olympique et Sportif -qui comprend toutes les femmes des associations et fédérations sportives-, ledit Comité a initié, le17 Novembre 2007, une autre rencontre qui a fit ressortir la nécessité d’une remis en cause du sport féminin.

La rencontre était présidée par la ministre Mme Maïga Sina Damba, en présence de son homologue de la Jeunesse et des Sports et du président du comité olympique, M. Habib Sissoko.

Au nom des femmes, la présidente de l’association “Agir”, Mme Kéïta Aminata Kéïta, s’est réjouie de l’initiative prise par la ministre de la promotion de la femme. “Nous sommes très honorées et très heureuses de vous accueillir. Cela nous conforte davantage dans notre combat pour le développement du sport malien”, a-t-elle déclaré.

En effet, dans sa nouvelle politique de promotion de la femme, la ministre, consciente que la femme et le sport sont incontournables pour un développement harmonieux de l’être humain, a tenu à rencontrer toutes les femmes sportives.

Comme on le sait, le mouvement Olympique a été créé sur la base de valeurs qui sont la dignité de l’être humain, le fair-play, le respect de soi, le respect des autres, l’esprit d’équipe, la paix et la solidarité, avec des stratégies mises en place afin de garantir un essor équilibré de l’être humain.

Loin de moi l’idée de chercher toutes les solutions à vos différentes difficultés rencontrées, mais uniquement chercher à se connaître et voir ensemble les solutions possibles. Face à la transversalité du rôle que joue la femme, j’ai jugé nécessaire d’associer les femmes sportives, dans mon programme d’activités”, a ajouté la ministre Sina Damba.

Pourquoi une telle rencontre ?

Face au succès enregistré aujourd’hui par le sport malien -notamment le titre de champion du monde en Taekwondo par Daba Modibo Kéïta, les titres de champion d’Afrique en Junior, Espoir et Senior par les Dames en basket-ball, sans oublier la coupe des clubs champions d’Afrique en 2005 par le Djoliba Dames, et tout dernièrement, la brillante qualification des Aigles du Mali pour la CAN 2008-, le ministre Sina Damba a voulu faire savoir le rôle important de la femme.

Cette rencontre a permis de connaître leur degré d’implication, malgré les énormes difficultés rencontrées. La ministre a été éclairée sur le fait qu’au sein du comité olympique, les femmes sont représentées et responsabilisées à travers trois commissions : Sport et environnement, Sport et femme, et enfin Athlètes.

Il ressort qu’au cours des échanges, une remise en cause constante des femmes est nécessaire, et que cela ne se limite pas seulement à des revendications ou à des doléances. “Il faut qu’on propose quelque chose pour qu’on soit plus écoutées”, a déclaré Mme Kéïta Aminata Maïga.

Un partenariat solide a été prévu entre les femmes du comité olympique et le ministère de la promotion de la femme, pour mieux harmoniser les actions futures en vue du bien-être de la femme.
Ce qui viendra s’ajouter au programme quadriennal du comité olympique depuis l’arrivée de Habib Sissoko, aujourd’hui très actif dans la promotion de la femme, à travers le sport.

Ainsi, l’organisation de séminaires -pour anciennes sportives- et d’ateliers sur le rôle des femmes dirigeantes du sport dans l’amélioration de la pratique sportive féminine, sont prévus.

D’ailleurs, chaque 14 Décembre, le comité procède par une sensibilisation de 13 associations féminines pour le développement du sport féminin. C’est dire qu’une priorité a été toujours donnée aux femmes et à l’environnement, par le comité olympique.

Rappelons que le comité national olympique et sportif du Mali comprend 19 fédérations affiliées, et 3 sont en instance d’affiliation. Il comprend 10 membres et est renforcé par 20 commissions de travail, dont trois sont présidées par des femmes. Le comité est l’interface entre le gouvernement et le mouvement olympique et sportif.

Comme on le voit, chaque acteur du développement du pays est unanime à dire que dans la performance sportive, l’improvisation fait place à la préparation scientifique.

Tout comme dans la gestion, le mécénat est de plus en plus dépassé.
Ce qu’ont compris le comité olympique et le ministère de la promotion de la femme, qui ont décidé de travailler la main dans la main, pour aider la femme malienne à s’épanouir dans le sport.

Sadou BOCOUM

19 novembre 2007.