Partager

La nouvelle équipe de la Fédération malienne de football dirigée par Boubacar Baba Diarra a plutôt les yeux fixés sur ces objectifs fixés.

Comme le dit un adage bien connu par tous : « l’homme politique a les yeux rivés sur les échéances électorales, mais l’homme d’Etat ne pense qu’aux préoccupations de son peuple ». Aujourd’hui, on peut ne pas aimer l’homme pour diverses raisons, mais force est de reconnaitre que Baba Diarra aborde bien son mandat.

En trois mois de gestion, le Bureau Fédéral a posé plusieurs actions concrètes. En tout cas, s’il est difficile d’établir la dernière date de la tenue d’une concertation des acteurs du football national, le nouveau comité Exécutif est en passe de dresser son rapport de sa grande concertation. Ensuite grâce à sa capacité managériale, Boubacar Baba Diarra, accompagné par Boukary Sidibé Kolon, a effectué un voyage juteux en Allemagne et au siège de l’instance mondiale du ballon. A cet égard, la FIFA s’est engagée à financer plusieurs projets dans le cadre du développement du football malien. Nous pouvons citer le financement des stades de Tombouctou, Kidal et Gao et le gazon synthétique du stade de Koulikoro.

Mieux, le championnat national de D2 et des catégories verront bien le jour cette année même, grâce à l’appui de la FIFA. A cela s’ajoute le recrutement d’un encadrement technique compétent sous la houlette de Henri Kaspercsak. Ces actes augurent déjà de bonnes perspectives que certaines personnes ne voient pas d’un bon œil.
Rappelons que Boubacar Baba Diarra et son équipe sont là pour 4 ans et le temps nous en dira plus. Il est trop tôt pour tirer un bilan, à peine l’entame du mandat. Enfin son équipe a gagné le soutien total et indéfectible de la Fifa pour la gestion du football malien pour les 4 prochaines années.

Yacouba TANGARA

Le Prétoire du 13 janvier 2014