Partager

Le mouvement citoyen né des mécontents et frustrés des partis politiques connaît une montée en puissance depuis sa création. La raison de cette ascension est toute simple. Le président de la république et son gouvernement sont issus du Mouvement Citoyen.

Une association formée en 2001 par des patriotes pour défendre les acquis de «Retrouvons ce qui nous unit», à travers les slogans «les promesses ont été tenues», «Ensemble pour le progrès continu», «ATT, un Mali qui gagne» fait sa rentrée politique par la convention comme ce fut le cas en France en 1789 après la révolution française. C’est un mode de regroupement de collectivités politiques tendant à accroître leur solidarité tout en préservant leur particularité.

S’agissant de la Convention Citoyenne : on peut considérer la période 2002- 2007 durant la quelle, ATT sous l’ombre du Mouvement Citoyen a exercé le pouvoir de façon consensuelle avec d’autres formations politiques.

Pour ce second et dernier mandat il y’a lieu de changer de stratégie raison pour laquelle ce samedi 31 janvier 2009, les barons du mouvement Citoyen ont jugé nécessaire de la tenue d’une convention nationale en vue des prochaines joutes électorales. Pour le moment, l’heure est aux préparatifs des élections communales d’Avril 2009. Toutes les associations, mouvements et clubs doivent faire front commun pour une large victoire.

Rappelons que le mouvement Citoyen est en mouvement de campagne depuis la diffusion du nouveau programme PDES (Programme de Développement Economique et Social) le 8 juin 2007.

Lorsqu’on analyse le parcours du Mouvement Citoyen, on se rend compte qu’il a des similitudes avec la révolution Française de 1789 qui a eu ses moments de gloires et de déceptions.

Il faut noter que le mouvement citoyen prend sa source dans la déliquescence des partis politiques.

Une fédération du Mouvement Citoyen donnerait du fil à retorde aux partis politiques, parce qu’il rassemble aujourd’hui plusieurs maliens de plusieurs sensibilités différentes autour d’un seul et unique idéal : un homme ATT, «un Mali qui gagne».
A l’heure où nous sommes on ignore le nom du prochain candidat à la présidentielle de 2012 des citoyens. Ahmed Diane Séméga ?

Nous savons qu’à travers ses routes l’homme est entrain de battre campagne à l’intérieur du Mali.


Moustapha GUITTEYE

02 Février 2009