Partager

Les populations du quartier Faso Kanu ont tenu une réunion pour mettre en place une Commission qui regroupe en son sein les membres de l’association pour la défense des intérêts des occupants du marché de leur quartier. Objectif : mener des démarches afin de rentrer dans le droit d’occupation de leur marché. C’était le samedi 19 juillet 2008 dans l’enceinte même du marché.

Le scandale foncier qui entoure le marché Faso Kanu est loin de connaître son épilogue. Ils sont sortis nombreux les femmes et les hommes, le samedi 19 juillet 2008, pour la mise en place d’une Commission. Les plus nombreux étaient les femmes à poser et à revendiquer leur droit par rapport au marché.

Il faut rappeler que ce marché Faso Kanu est devenu un véritable contentieux entre la mairie du District et les populations. A en croire les populations, ce marché fait partie du plan de lotissement du quartier. Selon certains intervenants, il avait été dit que Sogoniko allait s’ajouter au marché Faso Kanu.

C’est pour cette raison qu’on a fait payer à chaque famille la somme de 25 000 F Cfa. Les reçus existent, ont-ils indiqué, et un recensement a été opéré. Les occupants n’ont d’ailleurs pas hésité à montrer leurs reçus de paiement et ont pris à témoin les autorités de la Commune VI et du District de Bamako. Les mêmes populations ont évoqué les différentes décisions assorties des différents contacts entre elles et l’ancien maire (Feu) Badoulaye Traoré.

Selon les occupants, des propositions de constructions de boutiques ont été arrêtées et un plan de financement avait été obtenu. Mais à leur grande surprise, à l’arrivée du nouveau maire du district, Adama Sangaré, une nouvelle situation se présenta sur le marché.

Des constructions poussent com-me des champignons au vu et au su des occupants qui sont chassés comme des malpropres. Selon certaines femmes, tous les jours, elles font l’objet de harcèlements par de gens dont elles ignorent la provenance. Le seul mot qu’elles entendent de ces personnes est ceci, «j’ai eu l’autorisation de construire ici».

Selon Mamadou Dia, un des occupants, des actes de morcellement ont été délivrés par le maire du District. Les occupants du marché, les membres de l’association pour la défense des intérêts des populations quartier diront que toutes les démarches effectuées auprès du maire du District ont été vaines.

Ce dernier aurait laissé entendre qu’ils ont des crédits à rembourser. Alors pour ce faire, le maire aurait dit que le district ne peut que profiter des terrains vierges qu’il possède. Dès lors, le marché Faso Kanu est rentré dans la ligne de mire du nouveau maire du District.

Aujourd’hui, force est de constater que les constructions ont été faites tout autour du marché. Maintenant les populations n’entendent pas baisser le bras. Leur objectif est d’en faire un lieu de vente de condiment pour les femmes.

Il s’agira pour eux d’aménager des petits hangars pour ces femmes comme le marché des légumes. Les femmes sont décidées à mener cette lutte parce qu’elles pensent qu’elles ont été spoliées au profit de riches personnes. Une Commission composée de 7 membres et l’association défendront leurs intérêts.

Cette Commission entend interpeller l’AMDH (Asso-ciation malienne des droits de l’homme), la Commission africaine des droits de l’homme, la Cafo et d’autres associations pour que les femmes soient rétablies dans leur droit. Et les populations n’excluent pas un procédure judiciaire si cela s’avérait nécessaire.

Fakara Faïnké

21 Juillet 2008