Partager

L’humour devient de plus en plus un domaine de prédilection pour la jeune génération. Nombreux sont ceux qui l’embrassent par passion et en font une carrière. Tel est le cas de Fanta Sidibé alias Fanta la Mytho qui, en plus de ses études en médicine, se fait déjà remarquer par son talent humouristique. Interview.

  • Comment avez-vous connu l’humour et que représente-t-il pour vous ?

FS: Je l’ai débuté dans les salles de classe depuis le lycée. Je le faisais avec un ami qui est devenu maintenant un réalisateur. Pour la petite anecdote, très généralement je répondais mal aux gens en classe. Un jour, mon ami m’a dit pourquoi ne pas faire des vidéos pour poster sur les réseaux sociaux. Il m’a encouragé et nous avons commencé à réaliser nos premières vidéos. Tout est donc parti de la salle de classe. J’use de mon humour pour donner des conseils tout en faisant rire mon public. C’est un véritable moyen d’expression pour moi en parlant des réalités de notre société.

  • D’où tirez-vous votre inspiration en humour ?

FS: Je fais l’humour de manière simple. Généralement je m’inspire de l’actualité. Par exemple, j’ai commencé avec le concept « Fanta Damagoni », « Fanta qui parle mal », en ce moment, tout le monde parlait mal à son prochain juste pour faire rire. Je dirai aussi qu’il a été inspiré des Sikassois. Ensuite, il y a eu « Mytho », car en ce moment, il y avait beaucoup de Mythomanes à Bamako. D’ailleurs d’où mon nom Fanta la Mythomane. Tout récemment, je me suis inspirée des marches qui étaient récurrentes dans le pays. Je n’oublie pas aussi des personnes de petite taille, étant moi-même dans cette posture, j’essaie de valoriser cette couche de la société.

  • Vos parents sont-ils d’accord avec votre carrière en humour ?

FS: Vous savez, les parents veulent toujours que leurs enfants aillent à l’école pour décrocher de gros diplômes. Or, il peut s’avérer que les enfants aient d’autres rêves à réaliser. Mon père n’était pas d’accord avec cette histoire d’humour. Par contre, ma mère me donnait toujours des conseils afin que je concilie les deux : études et humour. Tout comme les hommes, je pense que les femmes ont aussi leur mot à dire en ce qui concerne l’humour. Et je ferais tout pour montrer l’exemple.

  • En tirez-vous des avantages en tant qu’une débutante? Rencontrez-vous des difficultés ?

FS: L’avantage n’est pas seulement d’ordre financier. A travers l’humour, j’ai rencontré de hautes personnalités, sans oublier mes fans qui me suivent sur mes différentes plateformes. Parcontre, je ne rencontre pas assez de difficultés. J’ai le soutien de mes parents et des personnes de bonne volonté. En un mot, en ce qui concerne le côté visibilité, je ne rencontre pas trop de problèmes. Seulement, le côté financier pose problème. A présent, nous avons un projet de film qui peut passer sur Canal+, mais nous manquons hélas de moyens pour le lancement dudit film.

Adama Sanogo

@Afribone