Partager

Les producteurs de spectacle au Mali


La production de spectacle au Mali a évolué depuis peu vers d’autres horizons avec des émissions de « télé-réalité ». Les groupes Fanaday Entertainment, Blonba en sont les précurseurs.

Originellement, la production de spectacles était connue dans notre pays sous l’angle de production d’œuvres musicales, artistiques et littéraires ou l’organisation de manifestations culturelles ou folkloriques.

Le métier a évolué, il y a moins de deux ans, avec l’entrée en lice de véritables professionnels du show-biz.

Le trio Fanaday Entertainment, Blonba et Africable sont les têtes de proue des émissions de « télé-réalité » dans notre pays.

Tout est partie de l’initiative d’Ander Baba Diarra et Papa Ouane, deux jeunes Maliens rentrés de France après avoir travaillé dans une société internationale de télécommunication pendant plusieurs années.

Ils créent en mars 2007 « Case Sanga », une émission musicale de découverte d’artistes en herbe en vue de la promotion du meilleur talent. Pour assurer le côté « télé-réalité », le projet est mis en œuvre avec Africable, pour la diffusion, et Blonba, pour la production.

La première édition de « Case Sanga » fut un succès car l’émission a tenu en haleine pendant deux mois les téléspectateurs d’Africable de Bamako et du continent.

Les jeunes promoteurs mettent une deuxième corde à leur arc en mettant en chantier, en novembre 2007, « C’est moi la plus belle » et en faisant chemin avec Africable pour la production et la diffusion par le biais de « Digiprod », la nouvelle boîte de production d’Africable.


Promotion artistique et éducation citoyenne

« C’est moi la plus belle », qui s’est étendue au Sénégal, est consacrée à la promotion des salons de couture et de beauté à travers des jeunes filles prêtes à mettre leur beauté en compétition. Le casting de la deuxième édition de « Case Sanga » est en cours. L’innovation, cette année, a été pour Fanaday et Africable, de l’organiser dans les pays de la sous-région et la France, concomitamment avec Bamako.

Blonba d’Alione Ifra Ndiaye est totalement dédié à la production de spectacles disposant d’équipements ultramodernes et d’une grande salle de manifestation multidimensionnelle. Blonba a commencé d’abord courant 2007, par la production et la diffusion sur l’ORTM et Africable de magazines d’éducation à la citoyenneté.

L’émission enregistrée en bambara et sous-titrée en français est financée par l’Union européenne dans le cadre du Programme national d’éducation à la citoyenneté (Pnec) du ministère de l’Administration territoriale et des Collectivités locales. Elle est destinée à l’éducation civique des populations sur différents thèmes touchant à la vie de tous les jours comme l’importance de l’acte de naissance et du mariage, entre autres.

Blonba est entré de plain-pied dans la « télé réalité » avec la mise en boîte de « Magnabaga », qui mettra en compétition des couples de mariés accompagnés de leurs griots. La diffusion sera assurée par l’ORTM.

Les émissions de « télé-réalité » ont l’avantage, de promouvoir l’art et la culture, mais aussi d’aider les populations dans une certaine mesure à comprendre l’importance du fonctionnement normal de la société à travers les sujets relatifs à l’éducation à la citoyenneté.

Abdrahamane Dicko

23 Mai 2008