Partager

Plusieurs moyens roulants et aériens sont annoncés pour les FAMas.

L’heure est au rééquipement des Forces armées et de Sécurité (FAMa) en moyens offensifs. Les matériels roulants et aériens (fusils, munitions, avions, drones, véhicules) sont à ce jour la priorité du ministère de la Défense et des Anciens Combattants (Mdac). C’est dans ce processus que l’achat du 4e hélicoptère MI 35, qui  était prévu pour bientôt, est désormais une réalité. La facture déjà soldée, l’hélicoptère est attendu d’ici fin décembre 2020. Sous IBK, 3 de ces avions avaient été achetés chez un fabricant russe. Ce dernier lot, dont le paiement était très en retard, vient d’être débloqué.

Toujours au chapitre de nouvelles acquisitions de matériels, le Mdac s’est engagé dans l’achat d’un 2e avion de transport Casa des troupes. Celui-ci sert en même temps de moyens de déplacement pour les personnalités au nord du pays, des zones à accès difficile et même dans la sous-région. D’un coût d’environ 25 milliards de F CFA, le contrat est déjà signé. En plus, plusieurs drones sont dans les nouveaux contrats signés.

Selon nos sources, l’annulation des contrats à coûts mirobolants comme les gilets pare-balle, chaussettes, tenues, etc. qui ont fait l’objet de surfacturation et d’autres matériels, a permis l’élaboration de ces nouveaux contrats et la finalisation de l’achat du MI 35. Le contrat pour les matériels roulants (véhicules de transports de troupe et de combat, citerne et camions) a été renvoyé en début 2021.

La rénovation des camps militaires ainsi que la dotation d’autres en logements construits en matériaux adéquats (préfabriqués) est aussi en cours. Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le Colonel-major Sadio Camara a jugé utile d’abandonner les camps de fortune au profit des structures adéquates. Une détermination qui vise à rehausser le moral des troupes et encourager les partenaires internationaux à faire confiance en la hiérarchie militaire dans la lutte contre les terroristes. Comme on le dit dans notre sagesse populaire, “la meilleure aide ne vient que de soi-même » ou “aides-toi, le ciel t’aidera”.

Abdrahamane Dicko

Source: Mali Tribune