Partager

Ils s’étaient spécialisés dans le vol et le braquage à main armée. Les policiers ont mis fin à leur agissement.

Il y a quelques jours, les limiers du commissariat de police de Sogoniko, sous la houlette du commissaire, Sékou Mané, mettaient le grappin sur trois individus spécialisés dans le vol et le braquage à main armée. Ces malfaiteurs qui ont opté pour l’appât du gain facile, sévissaient depuis un moment, dans les secteurs de Sogoniko et environs.

Selon nos sources, ces bandits, constitués en bande, n’hésitaient pas à faire feu pour contraindre leurs victimes à laisser leurs précieux objets entre leurs mains, au risque de prendre une balle à bout portant. Comme tout groupe, les trois agissaient de manière coordonnée pour la bonne marche de leur entreprise criminelle. En témoignent leurs nombreuses victimes et butins.

Toute chose a une fin, dit-on. Le glas a sonné pour nos trois méchants à la suite d’une intervention policière. Cette opération des policiers a été un véritable succès. Car, toute la bande des trois a été mise aux arrêts et envoyée derrière les barreaux, le temps de comparaître et de répondre de leurs actes. En professionnels, les limiers ont étroitement travaillé avec les populations pour pouvoir mettre ces bandits hors d’état de nuire.

D’après nos sources policières, les 29 et 30 novembre derniers, c’est un informateur qui mit la puce à l’oreille des policiers. Celui-ci avait brossé aux limiers les agissements de la bande. Il s’est trouvé que l’info fournie par ce dernier ne souffrait pas d’ambiguïté. De façon brève, la hiérarchie a été mise au courant de ce braquage qui venait juste d’avoir lieu. Ainsi sur la base de ces renseignements, les limiers de l’unité sus-indiquée ont successivement mis aux arrêts les trois individus constitués en bande dans leur secteur de compétence et environs. Ce par des techniques propres à eux.

Leur interpellation a également permis la saisie d’un (01) pistolet automatique de fabrication artisanale améliorée contenant deux (02) cartouches et six (06) motos de provenance douteuse dépourvues de tout document. Une enquête a été ouverte afin d’interpeller le dernier élément de la bande qui assurait le recel.

Dans les investigations, ils ont reconnu les faits qui leur sont reprochés. Après, les enquêtes ont permis de savoir que les inculpés étaient impliqués dans un cas de braquage commis la veille, soit dans la nuit du 28 au 29 novembre, dans le même secteur. Ils ont été mis à la disposition de la justice pour braquage, détention illégale d’arme à feu, association de malfaiteurs. Le commissaire de Sogoniko joint sa voix à celle des autorités policières en exhortant la population à plus de vigilance et de collaboration en dénonçant tout acte suspect. Encore quelques malfrats de moins pour la tranquillité de la population.

Tiedié DOUMBIA

Source: L’Essor